Lac Saint-Charles: 246 terrains municipaux transformés en réserve naturelle

La Ville de Québec transformera 246 propriétés municipales en réserve naturelle... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec transformera 246 propriétés municipales en réserve naturelle pour protéger le bassin versant et la prise d'eau potable du lac Saint-Charles.  Ces terrains représentent 6,8 kilomètres carrés qui seront convertis en zone où toute construction est interdite.

La vente de ces terres aurait représenté «plusieurs millions» en revenus si la Ville de Québec avait décidé de les vendre pour du développement immobilier, a soutenu le maire de Québec Régis Labeaume lundi. Mais mettre un «X» sur cette perspective est nécessaire pour sauver la qualité de l'eau de la rivière Saint-Charles et de ses affluents, a-t-il plaidé.

«Il ne se passera rien sur ces terres», a tranché M. Labeaume lors d'une conférence de presse alors qu'il était accompagné du conseiller responsable de l'environnement, Steeve Verret. Les deux hommes ont fait le point sur la situation «critique» et la protection de cette source d'eau potable qui alimente 400 000 citoyens.

Ces terrains de propriétés municipales étaient-ils convoités par des promoteurs? «Il n'y a pas de doute», a répondu M. Labeaume qui a fait de la protection de l'eau potable son nouveau cheval de bataille.

Le plan de la Ville pour ces 246 terrains sera présenté au ministère de l'Environnement au cours des prochaines semaines. Pour chacune des propriétés, il faudra un plan de gestion selon ce que prévoit la Loi sur la conservation du patrimoine naturel. «Nous aurons des programmes de plantation, de filtrage de l'eau et de marais pour qu'ils protègent à tout jamais les sources d'eau du lac Saint-Charles», a énuméré le maire, aussi président de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ). 

Cette action annoncée lundi est la deuxième après l'adoption d'un moratoire sur toute nouvelle construction dans les bassins versants des prises d'eau des rivières Saint-Charles et Montmorency.

Le 17 décembre, les élus de la CMQ ont adopté ce moratoire de trois mois.

Seule la préfète de la MRC de La Jacques-Cartier, Louise Brunet, a voté contre. Celle qui est aussi mairesse de Lac-Beauport avait toutefois tenu à faire publiquement part de sa dissidence et assuré être «personnellement» pour l'arrêt de la délivrance de permis pour cette période. Elle avait alors expliqué ne pas pouvoir faire autrement que de voter contre puisqu'elle devait suivre la volonté de certains élus qu'elle représente et qui s'opposaient à ce moratoire.

Le maire de Stoneham, Robert Miller, par exemple, estimait que sa municipalité en faisait suffisamment pour protéger les prises d'eau et qu'un tel moratoire n'était pas nécessaire. Régis Labeaume a d'ailleurs annoncé lundi qu'il souhaite rencontrer des élus des villes récalcitrantes (voir encadré).

Avant le vote de ce moratoire, la Ville de Québec avait «d'ores et déjà sacrifié quinze projets résidentiels», a réitéré le maire lundi. Il évalue que ces propriétés auraient représenté 2 millions $ en taxation foncière.

Rien de neuf, dit l'opposition

L'opposition à l'hôtel de ville n'a pas été emballée par l'annonce de lundi. S'ils reconnaissent que «tout le monde s'entend» pour protéger l'eau potable du lac Saint-Charles, les trois élus de Démocratie Québec n'ont rien vu de neuf dans cette sortie. M. Labeaume, ont-ils soutenu, a essentiellement dit la même chose qu'en novembre dernier. 

Paul Shoiry s'est aussi demandé si les 15 projets immobiliers «sacrifiés» se trouvent parmi les 246 qui seront transformés en réserve naturelle. Vérification faite, il ne s'agit pas des mêmes, a répondu le conseiller Steeve Verret. «Les 15, ce sont des propriétés privées», a-t-il précisé au Soleil

Les mesures pour l'eau potable seront expliquées en détail aux élus mardi à 17h lors d'un comité plénier. Cette séance d'information permet aux conseillers de questionner les experts de la Ville de Québec. La séance sera diffusée en direct sur MAtv et disponible au ville.quebec.qc.ca.

Carte des terrains de la Ville de Québec... (Ville de Québec) - image 2.0

Agrandir

Carte des terrains de la Ville de Québec dans le bassin versant de la prise d'eau de la rivière Saint-Charles

Ville de Québec

Appel à une «solidarité régionale»

Même si le moratoire de trois mois sur les nouvelles constructions a facilement été entériné au conseil de la CMQ le 17 décembre, Régis Labeaume, veut convaincre les élus de la couronne nord «hostiles» à sa solution pour protéger l'eau du lac Saint-Charles. Le maire de Québec et président de la CMQ a écrit aux maires et mairesses de Lac-Delage, Sainte-Brigitte-de-Laval, Lac-Beauport et Stoneham pour rencontrer leurs conseils municipaux. «Je vais moi-même aller rencontrer ces élus pour leur expliquer ce qu'il en est. Il semble que dans certains coins, les gens sont plutôt hostiles à nos plans», a expliqué M. Labeaume lundi. «Disons que la collaboration est inégale», a-t-il lancé en allusion au maire Robert Miller de Stoneham où de nombreux permis de construction ont été accordés quelques jours avant l'imposition du moratoire. «Il y a 60 permis de construire en une semaine à Stoneham, il faut le faire», a lancé M. Labeaume. 

«Certains ont peut-être subi trop de pression des promoteurs immobiliers et ils ont peut-être oublié qu'ils doivent allégeance aux payeurs de taxes, à leurs commettants. Ils n'ont jamais prêté allégeance aux promoteurs», a tranché le maire de Québec. Il dit souhaiter recevoir une réponse rapide aux quatre lettres envoyées lundi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer