Un mois de janvier tout sauf hivernal

Au Québec, en janvier, les températures ont été... (Photothèque Le Soleil, Eric Labbé)

Agrandir

Au Québec, en janvier, les températures ont été d'environ 4 °C au-dessus des normales de saison.

Photothèque Le Soleil, Eric Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Chaud, peu neigeux, voire pluvieux, le mois de janvier 2016 n'a rien d'un hiver digne de ce nom.

Le phénomène El Niño, bien qu'il perde actuellement en intensité, poursuit son oeuvre un peu partout sur la planète. Il est très clair, selon tous les experts, que l'épisode 2016 en est un «particulièrement fort», sinon le plus intense jamais enregistré.

Même s'il est parfois difficile de faire un lien direct entre les conditions météorologiques et ce courant chaud du Pacifique Sud, les indices sont là.

La Californie a été frappée par des tempêtes à répétition, New York et Washington ont été ensevelies sous la neige (tempête Jonas), l'Australie croule sous des chaleurs accablantes (jusqu'à 46 °C). Au Québec, cela se traduit généralement par un hiver assez doux.

Après un Noël brun, les résidents de la région de Québec ont profité d'un mercure clément en janvier. Il a fait en moyenne, en incluant le jour et la nuit, - 8,4 °C, comparativement à une normale de - 12,6 °C.

Et voilà qu'un nouveau redoux s'est installé depuis dimanche. Environnement Canada a enregistré 2 °C à l'aéroport Jean-Lesage et 5 °C sont prévus lundi.

On ne parle toutefois pas de records. Pour dimanche, par exemple, la marque se situe à 7,8 °C, enregistrée en 1956.

La faute à El Niño?

Côté précipitations, les résidents de Québec ont bien reçu quelques bordées de neige et des tempêtes à la fin décembre, puis début janvier. Mais ce fut à peu près tout. Conséquence d'El Niño ? Difficile à dire, répond Simon Legault, météorologue à Environnement Canada, la chaleur étant plus facilement explicable par le phénomène que les précipitations.

Reste qu'il est tombé au total 27 centimètres de neige en janvier, selon Environnement Canada. Loin de la moyenne de 65 centimètres.

Pas un record

Là non plus, ce n'est pas un record. En 2011, Québec n'avait reçu que 21 centimètres de neige dans le premier mois de l'année. Et ce n'était pas une année El Niño.

Alors que nous sommes «en plein coeur de l'hiver», comme le souligne le météorologue Simon Legault, seuls 15 centimètres de flocons camouflent actuellement la brindille sur les 80 centimètres de neige tombés depuis la première neige. «Ça peut être variable selon les régions, mais autour de Québec, ça n'a pas été un hiver très neigeux.»

Le redoux de dimanche et lundi était agrémenté d'une dizaine de millimètres de pluie. Rien pour aider les amateurs de sports d'hiver. «C'est clair que les conditions de neige vont se détériorer», a indiqué M. Legault.

Pluie et vents à venir

La majorité des précipitations devaient tomber dans la nuit de dimanche à lundi sous forme de pluie et de pluie verglaçante.

De forts vents sont aussi prévus en mi-journée lundi. Environnement Canada a émis un avertissement dimanche soir. Les rafales pourraient souffler jusqu'à 90 km/h. Le front froid responsable des perturbations laissera derrière lui de l'air plus frais. On attend - 7 °C mardi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer