Pas d'obligation d'accepter le projet d'Énergie Est

«Ce n'est pas parce que tout le monde... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

«Ce n'est pas parce que tout le monde ailleurs a dit non que nous, on est obligé de dire oui», fait valoir Philippe Couillard à propos d'Énergie Est.

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les autres Canadiens ne réagiraient pas différemment des Québécois si un projet comme Énergie Est cherchait à s'implanter dans leur cour arrière, estime le premier ministre Philippe Couillard.

La situation dans l'Ouest est ardue en raison des difficultés économiques et des pertes d'emplois, convient M. Couillard. Mais la levée de boucliers contre le Québec dans les Prairies depuis la sortie des maires de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) n'a pas sa raison d'être, estime-t-il. 

«Il est tout à fait légitime pour les communautés locales d'exprimer de l'inquiétude», a d'abord noté M. Couillard. «Il faut rappeler que le projet, c'est du nouveau pipeline au Québec. Ailleurs, c'est du pipeline déjà existant. Il faut que les Canadiens d'ailleurs qu'au Québec comprennent que ce n'est pas la même chose.»

Le premier ministre a rappelé que le Québec n'avait pas à souffrir des échecs précédents à acheminer par oléoduc le pétrole de l'Alberta et de la Saskatchewan. «Ce n'est pas parce que tout le monde ailleurs a dit non que nous, on est obligé de dire oui, a souligné M. Couillard. Ce n'est pas parce que Keyston, Northern Gateway, [Trans Mountain de] Kinder Morgan, ça ne marche pas, que là, le Québec, vous n'avez pas le choix, il faut dire oui.»

Évaluation à venir

Le gouvernement du Québec fera sa propre évaluation du projet qui sera soumise à l'Office national de l'énergie. Le premier ministre Couillard a d'ailleurs invité le promoteur, TransCanada, à être «bien meilleur dans la façon d'expliquer et de démontrer» son projet. 

Le montant de péréquation touchée par le Québec n'est pas un argument valide, a-t-il répété. «Il n'est pas question d'accepter un lien entre le fait de recevoir de la péréquation et une quelconque obligation d'accepter ce projet-là», a affirmé M. Couillard.

Les Iroquois s'opposent en bloc

Alors que le gouvernement Trudeau impose une plus grande consultation des peuples autochtones dans l'évaluation environnementale des oléoducs, une demi-douzaine de collectivités iroquoises du Québec et de l'Ontario qualifient déjà le projet Énergie Est de «dangereux» et de potentiellement «dévastateur».

Ce «caucus iroquois» comprend les chefs d'Akwesasne, de Kahnawake et de Kanesatake, de la nation des Oneida de la Thames, des Six Nations de Grand River, et des Mohawks de la baie de Quinte et de Wahta. Ces sept communautés iroquoises sont toutes opposées au projet de TransCanada en l'état, et veulent être consultées par la Couronne pour la suite des choses.

Au-delà des retombées économiques, ils craignent que le projet Énergie Est soit «dévastateur» pour leurs terres, leurs rivières et leurs lacs, mais aussi pour leur mode de vie et leur culture.

Le gouvernement fédéral a imposé mercredi à l'Office national de l'énergie (ONE) de nouvelles règles d'évaluation environnementale pour les projets d'oléoducs en cours. Ottawa s'engage notamment à consulter davantage les communautés autochtones qui pourraient être touchées par ces projets, et à financer ces consultations. Le gouvernement libéral a aussi annoncé qu'il nommerait un représentant spécial pour consulter les peuples autochtones.

La contestation en bloc des Iroquois constitue un nouveau pavé dans la mare du gouvernement libéral, qui doit dégager un consensus pour s'assurer d'acheminer «de façon durable» le pétrole des sables bitumineux des Prairies vers les ports des côtes ouest et est. La Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer