Le projet Belledune inquiète Lévis

Le port de Belledune... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le port de Belledune

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Lévis demande au Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE) d'examiner de plus près le projet Belledune parce qu'elle s'inquiète de l'augmentation significative du transport de pétrole brut par train sur son territoire.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a récemment autorisé la compagnie albertaine Chaleur Terminals à construire un port pétrolier à Belledune, dans la baie des Chaleurs. La compagnie s'est quant à elle entendue avec le Canadien National (CN) pour le transport du pétrole brut, des sables bitumineux de l'Ouest canadien jusque dans l'Est. Dans sa première phase, soit dès 2017, ce projet entraînerait la circulation de 220 wagons-citernes remplis de pétrole chaque jour.

Valeur ajoutée

À Lévis, ces trains traverseraient la ville d'est en ouest. «Pour le Québec, il n'y a aucune valeur ajoutée», a déploré le maire Lehouillier lors du conseil municipal lundi. 

Il demande donc au gouvernement québécois de «veiller au grain». «Est-ce que nos voies ferrées sont suffisamment bien entretenues pour permettre ce transport-là de façon sécuritaire? Ensuite, est-ce qu'on a mesuré l'acceptabilité sociale?» se questionne-t-il. Selon lui, une réelle étude du BAPE est de mise.

M. Lehouillier est aussi surpris que la compagnie albertaine ait choisi le train, surtout que Valero, la raffinerie lévisienne, a plutôt tendance à délaisser ce mode de transport pour des bateaux modernes, à double coque. Selon lui, aucune municipalité québécoise n'a été consultée dans le cadre de ce projet. 

Lac-Mégantic en tête

Ayant en mémoire l'accident ferroviaire de Lac-Mégantic de 2013, le maire Lehouillier soutient que la mise à niveau des normes fédérales ne se fera pas avant 2020. Il doute aussi que les voies ferrées du CN soient assez bien entretenues, étant donné «le manque d'inspecteurs à Transport Canada».

La ville de Lévis a aussi connu des accidents ferroviaires dans le passé, le dernier remontant à 2004, alors que l'Ultratrain a déraillé dans la réserve naturelle la Grande Plée bleue.

Cette résolution du conseil municipal de Lévis fait écho à une résolution semblable adoptée par l'Union des municipalités en novembre. Les trains qui se rendront à Belledune dès 2017 vont parcourir 700 kilomètres de voie ferrée en sol québécois, de Longueuil à Amqui.

Les travaux à la traverse terminés à 95 %

 

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 3.0

Agrandir

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Le chantier de revitalisation du quai Paquet, d'une valeur de 21 millions $, est terminé à 95 %, a indiqué le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, avant la séance du conseil lundi soir. Ces travaux, qui respectent le budget et l'échéancier, se sont achevés le 18 décembre. Au printemps, il ne restera qu'à terminer l'aménagement paysager, à installer le mobilier urbain et, surtout, à tester l'élément signature du secteur de la Traverse, soit une grande fontaine de 180 jets, qui seront projetés jusqu'à 9 mètres dans les airs. Les abribus stylisés de la Société de transport de Lévis accuseront quant à eux quelques mois de retard : ils devraient être inaugurés en février. «On a eu des problèmes dans la livraison de matériaux», indique le maire. L'été prochain, les citoyens devraient à nouveau voir plusieurs pelles mécaniques dans le secteur, car ce sera au tour de la rue Saint-Laurent d'être complètement refaite. La Ville vise l'été 2017 pour inaugurer tout le secteur, qui sera alors prêt à accueillir des bateaux de croisières fluviales.

La passerelle Harlaka construite l'été prochain

L'interconnexion des pistes cyclables, un projet cher au maire de Lévis, avancera d'un grand pas l'été prochain, avec la construction de la passerelle Harlaka au-dessus de l'autoroute 20. Cette piste accueillera les cyclistes en été et les motoneigistes en hiver. Elle permettra de relier le parcours des Anses, sur le bord du fleuve, à la cycloroute de Bellechasse. Le conseil municipal a octroyé un contrat de 215 000 $ lundi à l'entreprise Tetra Tech QB inc. pour la préparation des plans et devis. Les travaux de 3,4 millions $ devraient quant à eux s'échelonner d'août à octobre 2016. 

Nouveau chef des pompiers

Gaétan Drouin deviendra directeur du Service de la sécurité incendie à la Ville de Lévis le 1er février.  Le directeur général Simon Rousseau avoue avoir littéralement «volé» un bon élément à la Ville de Sherbrooke. Originaire de Québec, M. Drouin a 25 ans d'expérience en sécurité incendie et poursuit des études en gestion des ressources humaines. Richard Amnotte, qui assurait l'intérim depuis plus d'un an, retourne à son poste de directeur adjoint. Au cours des prochaines années, M. Drouin aura à améliorer le schéma de couverture de risques de la Ville et à gérer 120 pompiers, répartis dans six casernes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer