Lac Saint-Charles: Wanita Daniele pressentie à la tête d'un comité d'étude

La mairesse de Sainte-Brigitte-de-Laval, Wanita Daniele, est le... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La mairesse de Sainte-Brigitte-de-Laval, Wanita Daniele, est le choix de Régis Labeaume pour diriger un comité  chargé d'étudier quels projets immobiliers pourront recevoir un permis malgré l'imposition d'un moratoire.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Tout indique que la mairesse de Sainte-Brigitte-de-Laval, Wanita Daniele, sera à la tête du comité chargé d'étudier quels projets immobiliers pourront recevoir un permis malgré l'imposition d'un moratoire de trois mois dans le bassin versant du lac Saint-Charles.

Mme Daniele est en effet le choix de Régis Labeaume. Comme le maire de Québec est aussi président de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ), on peut pratiquement tenir pour acquis que cette nomination est une formalité. 

«J'ai proposé à ce que Mme Daniele devienne la présidente de cette commission. Elle a les connaissances pour le faire et je ne voulais pas que ce soit quelqu'un de Québec. Je voulais que ce soit quelqu'un de la MRC de La Jacques-Cartier», a dit M. Labeaume mercredi en mêlée de presse en marge d'une annonce pour l'aréna de Loretteville.

Mairesse de Sainte-Brigitte depuis 2013, Wanita Daniele a déjà été directrice de l'urbanisme dans la même municipalité.

La rivière Montmorency aussi

Le maire de Québec a annoncé la semaine dernière la volonté d'imposer un moratoire sur toute délivrance de permis de construction dans les municipalités proches du bassin versant du lac Saint-Charles en raison du mauvais état de cette source d'eau potable des citoyens de Québec.

Il est toutefois convenu qu'un comité étudiera les demandes de projets et certains pourraient avoir le feu vert, à condition qu'ils ne nuisent pas à la santé du lac. M. Labeaume a aussi annoncé mercredi que le moratoire touchera aussi les berges de la rivière Montmorency.

«Demain, on va inclure la rivière Montmorency. C'est fondamental. Les promoteurs et les politiciens des autres villes ne nous feront pas changer d'idée», a tranché le maire.

Depuis l'annonce, l'idée d'un moratoire en a fait sursauter certains. En plus du maire de Stoneham, Robert Miller, la préfète de la MRC de la Jacques-Cartier et mairesse de Lac-Beauport, Louise Brunet, se sont opposés au moratoire. Mardi, les constructeurs immobiliers réunis au sein de l'APCHQ ont demandé une «rencontre d'urgence» avec M. Labeaume avant la séance de la CMQ de jeudi. Le maire de Québec a dit qu'il allait rencontrer l'APCHQ, mais après l'adoption du moratoire.

Pour être entérinée, une telle mesure doit obtenir les deux tiers des votes à la CMQ jeudi. Déjà, M. Labeaume assure avoir l'appui du maire de Lévis et des préfets de La Côte-de-Beaupré et de L'Île-d'Orléans.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer