Une coop de Lévis présente sa bourse du carbone à Paris

La coopérative Forêt d'Arden invite des jeunes, comme... (Fournie par la Forêt d'Arden)

Agrandir

La coopérative Forêt d'Arden invite des jeunes, comme ceux de à l'école La Ruche, de Lévis, à relever des défis pour réduire leurs émissions de CO2.

Fournie par la Forêt d'Arden

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Parce qu'elle a créé une bourse du carbone qui remporte de plus en plus de succès dans les écoles, la coopérative Forêt d'Arden, de Lévis, a été invitée à présenter son projet vendredi à la conférence de Paris.

«On est vraiment contents d'être là, c'est fou!» a lancé Charles-Hugo Maziade, directeur de projet à la Forêt d'Arden, à la veille de son départ pour la France. M. Maziade côtoiera sur place de grands organismes nationaux comme Équiterre, Greenpeace et WWF Canada. 

La journée du 4 décembre sera dédiée à la jeunesse et à l'éducation. C'est dans ce contexte que M. Maziade devrait prendre la parole et expliquer ce qu'est la bourse Scol'ERE. 

«On incite les jeunes à relever des défis pour réduire leurs émissions de CO2 et on comptabilise ensuite l'effet de ces nouveaux comportements écoresponsables», soutient M. Maziade. 

Depuis ses débuts, en 2010, la bourse Scol'ERE aurait permis d'éviter l'équivalent de 12 740 tonnes d'émissions de CO2. Les jeunes de cinquième et sixième année ne vont pas en forêt planter des arbres pour compenser leurs émissions. Ils participent plutôt à cinq formations de deux heures avec des éducateurs de la Forêt d'Arden, où ils apprennent, par exemple, à éviter d'acheter des bouteilles d'eau jetables. Ils remplissent ensuite des questionnaires pour vérifier au cours de l'année s'ils ont adopté des comportements plus écoresponsables.

Dire la vérité

Mais comment s'assurer que les jeunes disent la vérité et évitent réellement telle quantité d'émissions de gaz à effet de serre (GES)? «On a vraiment tout un processus de calcul et nos données de sondage sont vérifiées par le CIRAIG [Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services]», assure M. Maziade. 

Les «crédits carbone éducatifs» qui découlent de la bourse Scol'ERE sont ensuite vendus à des organismes ou à des entreprises qui souhaitent, de façon volontaire, compenser leurs émissions de GES. Ces ventes financent pour le moment à 60 % les activités de la Forêt d'Arden. «L'objectif, c'est vraiment de s'autofinancer à 100 % avec les gestes que posent les jeunes. C'est de montrer que leurs petits gestes ont de la valeur», indique M. Maziade. 

Cette année, l'organisme est présent dans 89 classes au Québec, en grande majorité à Lévis, grâce à une subvention de la Ville qui permet d'offrir le programme gratuitement sur son territoire. 

La jeune coopérative souhaite maintenant prendre de l'expansion au Québec et peut-être même, après son passage à Paris, à l'étranger.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer