Climat: Hollande plaide à nouveau pour un accord «contraignant»

Le président français, François Hollande, a rappelé qu'«un... (AFP, Thierry Charlier)

Agrandir

Le président français, François Hollande, a rappelé qu'«un accord ambitieux, c'est un accord contraignant, car s'il n'y a pas d'élément contraignant, il n'y aura pas de crédibilité».

AFP, Thierry Charlier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Le président français, François Hollande, hôte de la conférence de l'ONU sur le climat cette semaine à Paris, a de nouveau plaidé dimanche pour un accord «ambitieux « et «contraignant», lors d'une déclaration commune avec le premier ministre canadien, Justin Trudeau.

«Nous aurons à revoir périodiquement les engagements et les contributions pour que nous soyons vraiment à moins de deux degrés [de réchauffement des températures mondiales] à la fin du siècle», a déclaré le président de la République devant la presse, après un déjeuner de travail avec M. Trudeau.

L'objectif de ce déjeuner était de «pouvoir unir nos diplomaties, nos initiatives, pour que nous puissions convaincre tous les pays, car il faudra le consensus pour qu'il y ait un accord ambitieux», a-t-il ajouté. Il a souligné que la France et le Canada feraient «entendre la même voix» à la COP21, à laquelle participent jusqu'au 11 décembre des représentants de 195 pays.

M. Hollande a félicité le nouveau premier ministre canadien pour les progrès accomplis par son pays dans la lutte contre le réchauffement climatique.

2,65 G$ pour les pays en développement

Le Canada a ainsi décidé d'allouer une enveloppe de 2,65 milliards $ canadiens sur cinq ans pour aider les pays en développement à lutter contre le changement climatique.

M. Hollande a par ailleurs rappelé qu'«un accord ambitieux, c'est un accord contraignant, car s'il n'y a pas d'élément contraignant, il n'y aura pas de crédibilité».

Le premier ministre canadien s'est dit pour sa part «très content de travailler» avec François Hollande pour «une résolution ambitieuse».

M. Hollande devait recevoir à dîner dimanche soir le président chinois Xi Jinping, son dernier rendez-vous avant la rencontre lundi des dirigeants étrangers pour la COP21. La Chine, deuxième économie mondiale, est le premier pays pollueur de la planète.

Elle a promis un pic de ses émissions de CO2 «autour de 2030», ce qui suggère plus d'une décennie supplémentaire de progression de ses émissions de gaz à effet de serre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer