Manifestations mondiales à la veille de la conférence de Paris

À Paris, ville meurtrie par les attentats du... (AFP, Nicolas Maeterlinck)

Agrandir

À Paris, ville meurtrie par les attentats du 13 novembre, des milliers de manifestants ont formé une chaîne humaine, sous l'oeil des policiers, le long d'un boulevard de l'Est parisien en dépit de l'interdiction de manifester imposée dans le cadre de l'état d'urgence.

AFP, Nicolas Maeterlinck

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dominique Schroeder, Martin Parry
Agence France-Presse
Paris et Sydney

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dimanche dans le monde, formant une chaîne humaine à Paris, pour obtenir des engagements contre le réchauffement planétaire, à la veille d'un sommet historique de 150 chefs d'État.

À Paris, ville meurtrie par les attentats du 13 novembre, des milliers de manifestants ont formé une chaîne humaine, sous l'oeil des policiers, le long d'un boulevard de l'Est parisien en dépit de l'interdiction de manifester imposée dans le cadre de l'état d'urgence.

«Ils exploitent, ils polluent, ils profitent! L'urgence est sociale et climatique», pouvait-on lire sur leurs pancartes.

«J'espère que cette fois, la conférence va donner quelque chose de ferme. Je ne veux pas qu'à la fin ils disent «on va organiser une autre conférence»», a déclaré Jean-Pierre Raffin, universitaire à la retraite, arborant un béret et la Légion d'honneur.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada, s'est recueilli avec son homologue français, Manuel Valls, devant le Bataclan, la salle de concert parisienne où a été commis l'attentat le plus meurtrier (90 morts).

Plusieurs milliers de chaussures ont été étalées place de la République, d'où devait partir une marche pour le climat annulée.

Depuis vendredi, des dizaines de manifestations sont organisées partout dans le monde pour faire pression sur les représentants des 195 pays qui vont se retrouver au Bourget, au nord de Paris, jusqu'au 11 décembre.

Les 150 chefs d'État et de gouvernement seront présents à l'ouverture officielle de la COP21 lundi, qui se tiendra sous très haute surveillance. Ce sommet sera précédé dimanche après-midi d'une réunion de travail des négociateurs.

Dimanche, 45 000 personnes ont défilé à Sydney, 5000 à Adélaïde tandis qu'un millier de manifestants ont bravé la pluie dans les rues de Séoul et qu'un rassemblement s'est tenu à Delhi.

Londres, Rio de Janeiro, New York ou Mexico devaient reprendre le flambeau de cette mobilisation mondiale.

«Il n'y a pas de planète B», «Solidarité mondiale», rappelaient les pancartes des manifestants à Sydney.

«Moment historique»

«Ceux qui sont les moins responsables du problème sont pourtant ceux qui les premiers en subissent les effets, et de la façon la plus dure, comme nos soeurs et frères du Pacifique», dénonçait Judee Adams, une militante de l'ONG Oxfam.

De nombreuses îles du Pacifique risquent d'être rayées de la carte par le réchauffement de la planète, qui s'accompagne déjà d'une élévation du niveau des océans.

Plus grande conférence climatique jamais organisée, la COP21 est «un moment historique, 150 chefs d'État réunis le même jour sur le même sujet», a commenté dimanche la ministre française de l'Écologie, Ségolène Royal.

Mme Royal s'est dite convaincue qu'un accord serait signé à la COP, mais «il y a encore un risque», qu'il ne soit «pas à la hauteur des enjeux».

François Hollande accueillera lundi l'ensemble des chefs d'État au Bourget, notamment l'Américain Barack Obama, le Chinois Xi Jinping, l'Indien Narendra Modi, le Russe Vladimir Poutine et le Turc Recep Erdogan, qui se succéderont à la tribune toute la journée pour quelques minutes de discours.

Sur fond de guerre déclarée au groupe État Islamique et de tensions entre Ankara et Moscou, des bilatérales auront lieu pendant ce sommet.

Environ 40 000 personnes, dont 10 000 délégués, sont attendues chaque jour - un défi sécuritaire pour les organisateurs.

Protégés par 2800 policiers et gendarmes, les participants à la conférence tenteront de sceller un accord mondial pour limiter à 2 degrés la hausse du thermomètre par rapport à l'ère préindustrielle.

Faute de quoi, les climatologues prédisent l'aggravation de phénomènes déjà visibles, comme la fonte des glaciers, la disparition d'espèces, l'intensification des épisodes météorologiques extrêmes...

Paris est également placée sous haute surveillance, avec la mobilisation de 6300 policiers et militaires. La circulation sera interdite ou restreinte sur plusieurs axes et les habitants ont été appelés à rester chez eux, par crainte d'une trop grande affluence dans les transports publics.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer