Pas de déglaçage minceur pour la 175 près du lac Saint-Charles

Le lac Saint-Charles... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le lac Saint-Charles

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministère des Transports du Québec (MTQ) n'a pas prévu de régime de déglaçage minceur pour la route 175, située dans le bassin versant du lac Saint-Charles, mais il vante la conception de la nouvelle chaussée et se dit prêt à revoir ses façons de faire si nécessaire.

Les fondants sont montrés du doigt dans le rapport de l'Association pour la protection de l'environnement du lac Saint-Charles (APEL) - daté de juin 2014 mais rendu public dimanche - comme une des causes du vieillissement prématuré du réservoir d'eau potable de la ville de Québec. L'APEL recommande de «cesser l'épandage de sels de déglaçage dans l'environnement immédiat du lac Saint-Charles et planifier la réduction de l'épandage dans son bassin versant». Le gravier est présenté comme une solution de rechange.

Bryan St-Louis, porte-parole du MTQ, a expliqué lundi que la route 175 était déneigée et déglacée selon les mêmes standards que le reste du réseau routier supérieur. Les quantités de fondants utilisées ne sont pas illimitées, mais ne sont pas rationnées non plus : elles sont ajustées en fonction de l'état de la chaussée.

Par contre, lors des travaux de doublement de la chaussée, achevés en 2013, le MTQ a prévu huit bassins de captation et de rétention entre Québec et Saguenay ainsi qu'un réseau amélioré de fossés afin de mieux gérer les eaux de ruissellement et parer à un déversement accidentel de matières polluantes.

«On va lire le rapport et on va regarder attentivement avec le milieu pour voir s'il y a d'autres actions qu'on pourrait faire», a indiqué lundi M. St-Louis. «On est sensibles aux effets environnementaux. On sait que le sel a des impacts», a-t-il ajouté.

À noter que le MTQ propose aux municipalités un plan de gestion environnementale des sels de voirie faisant la promotion des meilleures pratiques de déneigement et de déglaçage. La Ville de Québec y adhère depuis quelques années. Il a toutefois été impossible, lundi, d'obtenir des détails sur la gestion des fondants faite autour du lac Saint-Charles.

Le MTQ gère également le programme des écoroutes d'hiver depuis 2008. Sur ces routes ou sections de route, le gravier est préféré au sel, qui est utilisé le moins possible. Les usagers doivent adapter leur conduite en conséquence. Dans la région de la Capitale-Nationale, la seule écoroute se trouve à Rivière-à-Pierre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer