La tourbière de Lévis enfin mise en valeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La tourbière de la Grande plée Bleue, qui serait la plus importante réserve écologique de l'est du Canada avec ses 15 km2, sera enfin mise en valeur au printemps 2016 grâce à des investissements de 1 million $ du gouvernement du Québec, de la Ville de Lévis, de la Communauté métropolitaine de Québec et d'Hydro-Québec.

Les investissements permettront la construction d'un sentier d'interprétation de 725 mètres et d'une tour d'observation d'ici le mois de mai dans cette tourbière qui regroupe plus de 650 mares, 100 espèces d'oiseaux, 200 espèces d'insectes et 150 espèces de plantes, dont des plantes carnivores comme la sarracénie pourpre et certaines orchidées d'une grande rareté.

Lors d'une conférence de presse tenue vendredi, le ministre des Affaires municipales Pierre Moreau et le maire Gilles Lehouillier ont parlé de la tourbière située dans l'arrondissement Desjardins comme d'un site unique en milieu urbain qui tient à coeur à la population de Lévis.

«La Société de la Grande plée Bleue travaille depuis 1989 pour préserver cette réserve qui existe depuis 9500 ans sans qu'un être humain y ait touché, sauf le passage des motoneiges l'hiver», a indiqué le maire Lehouillier.

Dès l'inauguration

La Société s'occupera d'ailleurs de gérer le site de la Grande plée Bleue dès son inauguration grâce à un montant d'environ 20 000 $ par année versé par la Ville de Lévis à la suite d'un protocole d'entente qui devrait être conclu sous peu. Ces sommes permettront entre autres d'embaucher des guides naturalistes durant la saison estivale.

La Grande plée Bleue

Depuis 2008, quand le ministère du Développement durable a acquis massivement pour 2 millions $ des terrains de la tourbière pour ensuite les échanger à Lévis, le passage des motoneiges y est maintenant interdit et un tracé alternatif a été aménagé pour les amateurs de ce moyen de transport hivernal.

Le maire a également tenu à rassurer la population concernant l'impact du transport ferroviaire dans le secteur. «Dans un avenir rapproché, Valero sera contrainte d'utiliser le moins possible le transport ferroviaire, sinon pour transporter du pétrole déjà raffiné», a-t-il affirmé à propos de la raffinerie située dans l'ancienne municipalité de Saint-Romuald.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer