Épisodes d'eau noire à Disraeli: ras-le-bol des citoyens

Le réseau d'aqueduc de Disraeli, auquel s'abreuvent environ... (Photo fournie par la municipalité de Disraeli)

Agrandir

Le réseau d'aqueduc de Disraeli, auquel s'abreuvent environ 1950 citoyens, puise son eau en surface. En temps normal, l'eau est de couleur jaunâtre, mais lorsque le système est grandement sollicité, elle devient noire, en raison de dépôts de manganèse.

Photo fournie par la municipalité de Disraeli

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis 2002, les citoyens de Disraeli, dans la région de l'Amiante, doivent composer avec divers épisodes «d'eau noire», qui tache les vêtements et les baignoires, en plus d'avoir mauvais goût. C'est que la municipalité est toujours en attente d'une subvention du gouvernement provincial pour construire son usine de filtration.

«J'ai demandé aux citoyens de m'envoyer des photos... (Photo fournie par la municipalité de Disraeli) - image 1.0

Agrandir

«J'ai demandé aux citoyens de m'envoyer des photos de leur eau pour qu'on puisse monter un dossier. Et si ça fait pas, je vais leur demander d'écrire directement au ministère», explique le maire de Disraeli.

Photo fournie par la municipalité de Disraeli

«Ce que je veux, c'est que les gens de Disraeli, comme n'importe quels autres citoyens du Québec, aient accès à une eau claire et limpide», martèle le maire Jacques Lessard.

Le dernier épisode «d'eau noire», survenu le 10 juillet, a été la goutte qui a fait déborder le vase. «Vous auriez dû voir ça! Les madames qui sont arrivées à l'hôtel de ville avec leur brassière et leur linge taché. C'était pas jojo!» lance le maire, qui croit que la colère de ses citoyens devrait plutôt être dirigée vers le ministère des Affaires municipales, avec qui il ne parvient pas à s'entendre. «J'ai demandé aux citoyens de m'envoyer des photos de leur eau pour qu'on puisse monter un dossier. Et si ça fait pas, je vais leur demander d'écrire directement au ministère», explique M. Lessard, en poste depuis 2013.

Manganèse

Le réseau d'aqueduc de Disraeli, auquel s'abreuvent environ 1950 citoyens, puise son eau en surface. En temps normal, l'eau est de couleur jaunâtre, mais lorsque le système est grandement sollicité, par exemple, lors de travaux d'aqueduc ou lorsque les pompiers l'utilisent, elle devient noire, en raison de dépôts de manganèse. Vendredi dernier, une borne fontaine avait été ouverte sans que la municipalité en soit avertie, ce qui a provoqué l'épisode d'«eau noire», qui a duré plusieurs heures.

La municipalité évalue qu'une usine de filtration qui coûterait entre 5 et 6 millions $ permettrait de régler le problème. «On n'a pas les moyens de faire ça tout seuls. On est éligibles à des programmes du gouvernement, mais là, il faut s'entendre», explique le maire. Les ingénieurs engagés par la municipalité et ceux du gouvernement n'auraient pas la même vision de la solution à apporter, le tout étant aussi une question de coûts.

La municipalité souhaite que l'usine de filtration puisse être mise en service pour 2016. «Ça a assez duré. Les gens en ont ras-le-bol», lance le maire. Il n'a pas été possible jeudi d'obtenir de l'information du ministère des Affaires municipales sur la demande de subvention de Disraeli pour son réseau d'eau potable.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer