Feu vert à une autre minicentrale à la Rivière Mistassini

Aboli sous le règne de Pauline Marois, le... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Aboli sous le règne de Pauline Marois, le programme des petites centrales électriques a été rétabli par le premier ministre Philippe Couillard lorsqu'il a pris le pouvoir en 2014. Le projet de la rivière Mistassini est le premier à recevoir l'autorisation du BAPE depuis l'élection des libéraux.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Les promoteurs d'une minicentrale hydroélectrique au Lac-Saint-Jean peuvent aller de l'avant. Le BAPE a émis une recommandation favorable à l'aménagement de la 11e chute de la rivière Mistassini, au nord de Dolbeau-Mistassini.

Il s'agit du premier feu vert donné par le Bureau des audiences publiques sur l'environnement (BAPE) depuis que le gouvernement Couillard a relancé le programme pour la production d'électricité par de petites installations.

L'organisme prend soin de mentionner que «la justification du programme n'est pas liée aux besoins du Québec en électricité, mais plutôt à la volonté gouvernementale de soutenir le développement régional par le biais d'achat d'électricité provenant de projets communautaires».

Les partenaires pour la réalisation d'installations devant produire 18,3 mégawatts sont les édiles des MRC Maria-Chapdelaine et Domaine-du-Roy et les représentants des Innus de Mashteuiatsh. L'investissement nécessaire est de l'ordre de 75 millions $. La mise en service est planifiée pour l'automne 2017.

Hier, en fin de journée, la Société de l'énergie communautaire du Lac-Saint-Jean, qui regroupe les promoteurs, s'est félicitée des conclusions du BAPE. Le décret que doit signer le ministre de l'Environnement David Heurtel et l'approbation du conseil des ministres sont les dernières pièces manquantes.

Une source à la Société a laissé entendre que celles-ci sont attendues d'ici quelques semaines, avant la fin de l'été. Cela permettrait d'amorcer les travaux, dont l'aménagement des routes d'accès.

La Société de l'énergie s'est montrée très satisfaite que le BAPE reconnaisse que la réalisation des aménagements se traduira par une «valeur ajoutée à l'offre récréotouristique» du secteur. Elle s'est dite ouverte aux modifications suggérées par l'organisme.

Le BAPE réclame qu'un suivi serré soit instauré quant aux retombées, «étant donné que le principal motif du programme d'achat d'électricité provenant de petites centrales hydroélectriques est d'être une source de bénéfices» pour la région. Le document remis par le commissaire Denis Bergeron signale au passage qu'une consultation populaire, en 2013, a établi que trois citoyens sur quatre voient d'un bon oeil la construction de la centrale.

Quatre autres propositions

Le Bureau des audiences publiques sur l'environnement a remis son rapport, le 11 mai. Le ministre Heurtel avait 60 jours pour le divulguer, ce qu'il a fait en matinée, hier.

Le programme des petites centrales avait été annulé par le gouvernement du Parti québécois de Pauline Marois. Philippe Couillard l'a rétabli en prenant le pouvoir en 2014. Six projets étaient à l'examen.

Depuis février, la construction d'installations sur la rivière Sainte-Anne-du-Nord, à Saint-Joachim, a débuté. Dans ce cas, l'investissement de 65 millions $, pour produire 23 MW, provient de la firme privée Axor. Des redevances annuelles de 520 000 $ se retrouveront dans les coffres de la municipalité et de la MRC Côte-de-Beaupré.

Les quatre propositions de petites centrales restantes font toujours l'objet de discussions avec Hydro-Québec. Il s'agit d'installations destinées à Shannon, dans la région de Québec, à La Tuque, en Mauricie, et de deux projets à Forestville, sur la Côte-Nord. Les deux derniers dossiers sont mis de l'avant par les Innus.

Le programme a fait l'objet de nombreuses critiques puisque l'énergie produite est marginale par rapport au parc d'équipement d'Hydro, qui peut fournir plus de 40 000 MW. La Coalition avenir Québec n'a de cesse de dénoncer les minicentrales et les parcs éoliens comme des investissements sans espoir de rentabilité.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer