Valero «embellira» ses conduites et les réservoirs le long du fleuve Saint-Laurent

Une fresque géante de type trompe-l'oeil, avec ciel... (Image fournie par Valero)

Agrandir

Une fresque géante de type trompe-l'oeil, avec ciel bleu et bateaux d'époque, sera peinte sur les deux gros réservoirs qui longent la piste cyclable près du quai du terminal maritime du Port de Québec.

Image fournie par Valero

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Valero n'enfouira pas les conduites de transport de pétrole longeant la rue Saint-Laurent et le fleuve, non loin de sa raffinerie de Lévis. Elle va plutôt les «embellir», tout comme les réservoirs près du quai du terminal maritime.

Valero n'enfouira pas les conduites de transport de... (Photo Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Photo Le Soleil, Patrice Laroche

L'entreprise a annoncé vendredi qu'elle investissait «au moins» cinq millions de dollars dans l'embellissement de ses installations du secteur de la rue Saint-Laurent à Lévis.

Une fresque géante de type trompe-l'oeil, avec ciel bleu et bateaux d'époque, sera peinte sur les deux gros réservoirs qui longent la piste cyclable. Les travaux pourraient être réalisés dès cet automne, sinon au printemps, a précisé vendredi Julie Cusson, directrice principale des affaires publiques et gouvernementales de Valero.

Une structure d'accès permanente sera également construite sous les conduites qui donnent sur les berges afin d'éviter les échafaudages temporaires. Les derniers sont restés en place pendant quatre ans avant d'être démantelés en janvier. Ils ont beaucoup irrité les voisins parce que bruyants et inesthétiques.

Le communiqué de presse parle d'initiatives «tirées directement des propositions formulées par le groupe de travail sur l'embellissement au comité de liaison». Ces deux organismes de consultation incluent des représentants de la municipalité et du voisinage.

Or, Émilien Bouffard, président du Regroupement pour la mise en valeur de la rue Saint-Laurent et membre du groupe de travail sur l'embellissement, assure que la principale recommandation faite à Valero était l'enfouissement des conduites, une option jugée faisable par des ingénieurs. À défaut, le groupe souhaitait la construction d'un mur écran stylisé.

M. Bouffard, qui a déposé une pétition de 3500 noms en faveur de l'enfouissement à la Ville de Lévis, en janvier 2014, n'avait que le mot «déception» à la bouche, vendredi. «À long terme, tout le monde pensait qu'on était gagnant» en cachant les conduites sous terre, a-t-il insisté.

Mme Cusson a répondu que le groupe de travail était consultatif et le comité de liaison, décisionnel. Celui-ci a préféré une solution plus simple, qui évite un long chantier. La porte-parole de Valero a référé aux entrevues individuelles réalisées au début du processus, au cours desquelles les résidants ont dit tenir à leur quiétude. L'enfouissement aurait signifié des années de travaux. Quant au mur écran, il aurait «trop obstrué la vue».

Mme Cusson assure que l'ampleur de la facture n'a pas pesé dans la balance, même si des dizaines de millions de dollars étaient en jeu.

Le maire de Lévis a pris le parti de Valero, vendredi. «On souscrit à l'embellissement parce qu'à l'impossible, nul n'est tenu», a résumé Gilles Lehouillier. Selon lui, l'enfouissement aurait reporté le règlement du dossier de plusieurs dizaines d'années et coûté très cher. Et c'est sans compter le risque environnemental d'avoir des conduites à l'abri des regards.

M. Lehouillier n'a pas hésité à affirmer qu'Émilien Bouffard «est isolé» et que le Regroupement pour la mise en valeur de la rue Saint-Laurent «avec les années se transforme davantage en groupe de pression qu'en groupe proactif». Il dit se questionner sur sa représentativité.

La conseillère municipale Brigitte Duchesneau, qui a siégé sur les deux comités mis sur pied par Valero, a quant à elle fait valoir que la recommandation d'enfouir les conduites formulée par le groupe de travail n'avait pas passé le test de la réalité. Des contraintes opérationnelles ont été soulevées par Valero devant le comité de liaison - «extrêmement représentatif de la communauté» - et «les gens ont jugé que le jeu n'en valait pas la chandelle».

Mme Duchesneau s'est dit très satisfaite de la démarche et a félicité Valero d'avoir permis l'étude de toutes les options.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer