Inondations majeures à Deschambault-Grondines

Au Camping Panoramique, situé rue François-Gignac, les dégâts... (Photo fournie par Marie-Michelle Allard)

Agrandir

Au Camping Panoramique, situé rue François-Gignac, les dégâts étaient aussi considérables. Une partie du terrain a été minée, risquant d'emporter dans les crevasses les roulottes de vacanciers qui ont établi leur campement pour l'été.

Photo fournie par Marie-Michelle Allard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des pluies diluviennes, survenues mardi soir, ont causé des inondations majeures, principalement dans les municipalités de Deschambault-Grondines et de Portneuf. Les quelque 130 millimètres de pluie tombés en six heures ont même emporté un bout de route en plus de forcer la fermeture de la 138 et du trafic ferroviaire.

Le maire de Deschambault-Grondines, Gaston Arcand, constatait les dégâts mercredi matin lorsque Le Soleil l'a joint. «Je suis devant une section de voie ferrée où les rails sont dans les airs parce que l'eau a lavé toute la terre qui se trouvait en dessous.»

C'est que les averses de la veille s'apparentaient à un phénomène météorologique extrême très localisé. Il est tombé sur la municipalité et sa voisine, Portneuf, quelque 130 millimètres de pluie en six heures seulement, de 20h à 2h.

«C'est beaucoup, laisse tomber le météorologue André Cantin. D'autant plus qu'il était déjà tombé sept millimètres plus tôt en journée et 25 autres lundi. Le sol était déjà saturé.» Au total, ça représente plus de 160 millimètres en deux jours.

Le secteur touché est situé à la sortie est de Deschambault. «J'ai vu les pluies torrentielles sur deux ou trois kilomètres vers 21h alors que j'étais sur la route. Ça tombait vraiment, vraiment dru», raconte M. Arcand. À cet instant, il ne croyait pas que les averses causeraient des dommages.

Il a été avisé vers 0h30 que des citoyens devaient être déplacés parce que leur résidence était inondée. Il estime le chiffre entre 15 et 18. Parmi eux, la Maison Deschambault, une auberge bien connue.

Des champs ont aussi été touchés, dont ceux d'une ferme expérimentale. L'évaluation des dommages se fera une fois l'eau absorbée par le sol.

Dans la municipalité de Portneuf, le chemin Saint-Charles, qui mène à Saint-Basile, a été complètement sectionné, sur une longueur de plusieurs dizaines de pieds.

Au Camping Panoramique, situé rue François-Gignac, les dégâts étaient aussi considérables. Une partie du terrain a été minée, risquant d'emporter dans les crevasses les roulottes de vacanciers qui ont établi leur campement pour l'été.

Le maire Arcand estime entre 75 000 $ et 100 000 $ le coût des travaux de réfection le long de la 138. Il s'agit principalement de remettre en état les fossés endommagés par les eaux.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer