Pas d'agrile du frêne détecté à Québec, mais la vigilance demeure

Depuis 2012, l'agrile du frêne a tué des... (PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, JEAN-FRANÇOIS CLICHE)

Agrandir

Depuis 2012, l'agrile du frêne a tué des millions de frêne en Amérique du Nord.

PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, JEAN-FRANÇOIS CLICHE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les villes de Québec et de Lévis procèdent cette semaine à l'installation de pièges contre l'agrile du frêne, cet insecte dévastateur dont on craint l'arrivée depuis 2012, mais qui - bonne nouvelle - ne s'est pas encore pointé le bout du nez ici.

«On n'a jamais détecté l'agrile du frêne sur notre territoire, mais on ne baisse pas la garde et on reconduit le même programme d'installation de pièges que par les années passées», explique Marjorie Potvin, porte-parole pour la Ville de Québec. 

Scénario similaire à Lévis, où 32 pièges feront leur apparition dans les parcs publics et les bordures de rue. La substance attractive est installée en hauteur et une affiche est installée sur l'arbre afin d'éviter que les citoyens ne manipulent les pièges.

Originaire d'Asie, l'agrile du frêne a été détecté pour la première fois en Amérique du Nord en 2002. Depuis, la «bibitte» a tué des dizaines de millions de frênes. Depuis cinq ans, la Ville de Montréal dépense des millions de dollars pour la combattre. 

Pour éviter qu'elle ne fasse son apparition chez nous, on recommande à tous les campeurs et autres voyageurs de ne pas transporter de bois de chauffage en provenance d'une autre région. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer