Côte-Nord: les zecs sous l'oeil de l'escouade régionale

Les chasseurs et pêcheurs des zecs de la... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Les chasseurs et pêcheurs des zecs de la Côte-Nord évolueront peut-être sous les yeux de l'escouade régionale en protection de la faune, une première du genre au Québec.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Déjà plutôt respectueux de la faune et de l'intégrité du territoire, les chasseurs et pêcheurs qui fréquentent les zecs de la Côte-Nord auront une raison de plus de l'être: ils évolueront peut-être sous les yeux de l'escouade régionale en protection de la faune, une première du genre au Québec.

Lancée l'an dernier par le Regroupement des gestionnaires de zecs de la Côte-Nord (RGZCN), l'escouade en protection de la faune revient en force en 2015 avec un programme de protection de 158 jours, près de 70 de plus que l'an dernier. De plus, le territoire protégé sera agrandi, car quatre zecs de pêche au saumon se joignent aux six zecs de chasse et pêche qui étaient du nombre l'an dernier.

«On embauche deux assistants à la protection à temps plein, qui travaillent avec les assistants de chaque zec, surtout pour des opérations de plus grande envergure», a indiqué la coordonnatrice du regroupement, Julie Tremblay. «On s'est regroupés ainsi pour séparer la facture et offrir un modèle unique qui se distingue de celui des autres régions.» L'escouade sera en activité à temps plein jusqu'à la fin de la chasse à l'orignal, et elle fera peut-être quelques opérations en période hivernale.

Ayant vu le jour principalement pour donner un minimum de services de protection pour les zecs qui n'avaient pas les moyens d'embaucher des assistants à la protection, le RGZCN s'est rendu compte que l'escouade avait plusieurs autres avantages, dont la coordination des gestes.

VTT et caméras 

Selon Mme Tremblay, l'escouade n'est pas une réponse aux coupes récemment imposées parmi les agents de protection de la faune du gouvernement. «L'obligation de protection de la faune, les zecs l'ont depuis leur création il y a 35 ans, a-t-elle signalé. Ce n'est pas en raison d'un désengagement de l'État, même s'il est vrai que les subventions se font plus rares. C'est [l'escouade] une façon plus économique et plus efficace de faire.»

Le regroupement a néanmoins reçu une aide non récurrente de 35 000 $ de la Fédération québécoise pour le saumon atlantique, une aide qui permettra à l'escouade d'acquérir des VTT, des caméras de surveillance et des équipements de communication. «Avec ça, on va être encore plus efficace», a ajouté Julie Tremblay. Quant au coût d'exploitation annuel de l'escouade, il se chiffre au même montant, soit 35 000 $.

Malgré cette escouade unique en son genre, le RGZCN n'a pas de problèmes particuliers sur son territoire. À preuve, l'escouade régionale en protection de la faune a donné moins de 30 billets d'infraction l'an dernier, et ce n'est pas parce qu'elle se montre permissive. La grande majorité des utilisateurs respecte la réglementation, mais lors du constat d'une infraction, l'escouade sévit, car «elle n'est pas là pour laisser des chances», a conclu la coordonnatrice.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer