Rivière Lorette: des citoyens inquiets des retards

Le président du Regroupement Sinistrés Entraide, Mario Dubé... (Collaboration spéciale Baptiste Ricard-Châtelain)

Agrandir

Le président du Regroupement Sinistrés Entraide, Mario Dubé

Collaboration spéciale Baptiste Ricard-Châtelain

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis un moment qu'on ne l'avait pas vu au conseil municipal de Québec, le représentant des citoyens situés dans les zones à risque d'inondation de la rivière Lorette, Mario Dubé, est venu questionner les élus mardi soir sur le retard dans les travaux de 50 millions $ promis par l'administration Labeaume.

Tout semblait prêt pour que les travaux de réaménagement des rives de la Lorette commencent au printemps. Or, ils sont maintenant reportés à 2016, a déploré le président du Regroupement sinistrés-entraide.

«Il y a un climat d'incertitude dans le secteur de voir que c'est retardé d'un an. Est-ce que quelque chose peut être fait pour remettre l'échéancier à 2015 et ne pas avoir à attendre à 2016?» a demandé M. Dubé lors de la période de questions des citoyens. 

Il a offert son appui «citoyen» et devrait d'ailleurs discuter avec la conseillère responsable de l'aménagement, Julie Lemieux, à ce sujet dès mercredi.

Ministère de l'Environnement

La Ville est prête à aller de l'avant et le budget de 50 millions $ est de côté, a répondu le conseiller responsable des infrastructures, Jonatan Julien. Sauf que la Ville a dû se rasseoir avec les ingénieurs pour répondre à des demandes précises du ministère de l'Environnement.

Jonatan Julien... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 2.0

Agrandir

Jonatan Julien

Le Soleil, Patrice Laroche

«On a certains enjeux à discuter avec le Ministère», a-t-il expliqué, estimant toutefois que des mesures temporaires se sont avérées efficaces. Le tout n'est pas encore «attaché» officiellement, ce qui a entraîné «un retard dans le déploiement», a reconnu M. Julien.

Le maire Régis Labeaume a pour sa part rappelé en réponse à M. Dubé que la Ville de Québec veut avoir la garantie du Ministère que des centaines de maisons ne seront plus situées dans une zone à risque d'inondation une fois les travaux de 50 millions $ effectués. Là est, dit-il, le «noeud du problème» qui fait en sorte que des citoyens risquent de voir la valeur de leur résidence baisser. Cette garantie demandée par l'administration Labeaume avait d'ailleurs été à l'origine d'une guerre de mots entre le maire et le ministre de l'Environnement David Heurtel l'automne dernier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer