Ordures et recyclage: Québec «est la risée de la province», dit Shoiry

«Je vais aller moi-même ramasser les poubelles dans... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

«Je vais aller moi-même ramasser les poubelles dans une couple de places pour voir comment ça marche», avait déclaré le maire de Québec en point de presse lundi.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Paul Shoiry exige que Régis Labeaume se retire du dossier de la collecte des ordures et du recyclage au centre-ville de Québec parce qu'il a «gaffé». Le chef de l'opposition appelle à l'aide André Legault, directeur général de la Ville, pour dénouer l'impasse.

«C'est le comité exécutif qui a foutu le bordel, je pense que le comité exécutif doit s'en remettre à la direction générale pour mettre de l'ordre là-dedans», a soutenu M. Shoiry en point de presse mercredi après-midi. Il demande aussi à ce que le conseiller Steeve Verret soit déchargé de ce dossier-là, parce qu'il est en grande partie responsable du «cafouillage». 

Le chef de l'opposition souhaite qu'on arrive rapidement avec une solution, parce qu'«on est la risée de la province» à l'heure actuelle. Il s'inquiète aussi de la réputation et de l'image de la ville à l'international, alors que les touristes sont à la veille de débarquer en très grand nombre dans les rues du Vieux-Québec. «Les gens vont se promener entre les déchets, les sacs, les bacs, c'est une honte», lance-t-il. 

Paul Shoiry dit avoir reçu de nombreux appels et courriels sur ce dossier. «Les citoyens sont en colère» et souhaitent, pour la grande majorité, que la collecte reprenne exactement comme elle était avant. 

L'heure du ramassage des rebuts fait aussi grincer des dents. Forcer les citoyens à rester chez eux entre 17h et 19h pour mettre un sac dehors, «c'est prendre les gens pour des cons», soutient M. Shoiry. 

Le chef de l'opposition craint que toute cette saga coûte des millions de dollars à la Ville de Québec, qui pensait économiser il y a quelques années en enlevant la collecte des déchets des mains des cols bleus. «C'est l'inverse qui va se passer», prédit-il. 

Responsabilité partagée

Retenu en comité exécutif toute la journée, le maire Régis Labeaume a décidé de réagir en début de soirée mercredi, par la voix de son attaché de presse Paul-Christian Nolin. «On est surpris des propos de M. Shoiry. Il se contredit!  Il demande à ce que le maire Labeaume prenne la responsabilité de ce qui se passe et, en même temps, qu'il se retire du dossier», lance M. Nolin. 

Le maire n'a aucunement l'intention de laisser le problème entre les mains du directeur général. Il travaille plutôt à trouver des solutions «le plus rapidement possible». 

L'attaché de presse souligne également que deux membres de l'opposition (Anne Guérette et Yvon Bussières) siègent au conseil d'arrondissement de La Cité-Limoilou et ont voté en faveur de cette réforme de la collecte des matières résiduelles. «Le maire et son équipe prennent une part de la responsabilité, mais celle-ci doit être partagée par tous les élus», soutient M. Nolin.

Cette «saga des poubelles» ne cesse de faire réagir depuis que le maire a progressivement infirmé ce nouveau règlement élaboré depuis des mois par les fonctionnaires de la Ville, qui prévoyait le remplacement des bacs à ordures et à recyclage par des sacs en plastique.  Avec Valérie Gaudreau

Labeaume joue à l'éboueur, loin des caméras

Comme il l'avait annoncé lundi, Régis Labeaume a joué à l'éboueur d'un soir mardi. Et discrètement, à l'abri des caméras. Le maire de Québec qui avait déclaré vouloir constater sur le terrain l'effet de la nouvelle politique de collecte des ordures et du recyclage était accompagné de son conseiller responsable des dossiers d'environnement, Steeve Verret.

«Je vais aller moi-même ramasser les poubelles dans une couple de places pour voir comment ça marche», avait déclaré le maire de Québec en point de presse lundi. Il souhaitait ainsi mieux comprendre le cafouillage dans les nouvelles modalités de collecte dans les quartiers centraux, soit Saint-Roch, Saint-Jean-Baptiste, Vieux-Limoilou, Montcalm et Vieux-Québec.

«Je sais pas pourquoi il s'est caché pour le faire parce qu'il a fait un gros spectacle avec ça [les poubelles]», a réagi Paul Shoiry au cours de la journée mercredi. «Il n'a jamais été question de faire un cirque avec ça», a répliqué Paul-Christian Nolin, attaché de presse du maire Labeaume, en fin de journée mercredi. M. Nolin a soutenu que cette tournée avait été «très instructive», sans vouloir en dire plus.  Valérie Gaudreau et Patricia Cloutier

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer