GES: l'ONU répond à la Saskatchewan

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall (à gauche),... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall (à gauche), et le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, en conférence de presse à Québec, mardi

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Pour la Saskatchewan, la communauté internationale devrait se préoccuper bien plus du charbon que brûle la Chine que du pétrole que produit le Canada. Réplique de l'ONU : le Canada est un petit pays, mais un grand pollueur et il n'a de choix que de faire sa part pour diminuer les gaz à effet de serre (GES).

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, et la secrétaire générale de la Convention des Nations unies sur les changements climatiques, Christiana Figueres, se sont échangé ces points de vue, mardi, à Québec.

Au terme du sommet sur le climat qui a réuni sept des dix chefs de gouvernement des provinces, Mme Figueres a tranché. «Même si le Canada ne produit que 2 % des émissions globales de GES. dans le monde, il demeure le neuvième plus grand émetteur» des gaz déréglant le climat.

«Honnêtement, le Canada ne peut se défiler de ses responsabilités. Les Canadiens se sont toujours vus en leaders, (...) y compris certainement pour l'environnement. C'est l'image qu'ils ont d'eux-mêmes.»

La secrétaire générale a reconnu que le pays recèle beaucoup de ressources naturelles inexploitées, dont le pétrole, mais aussi le charbon. À ses yeux, le défi, c'est d'orienter leur mise en valeur vers «un mélange énergétique pour utiliser de moins en moins de carbone.»

Cela doit se faire «non seulement en protégeant les emplois existants, mais en créant plus d'emplois». Elle a rejoint le premier ministre sur un point : la nécessité de développer les technologies pour rendre la démarche rentable.

La diplomate a pu observer que le premier ministre Wall n'était pas sur la même longueur d'onde que ses collègues. «Ce n'est pas un défi unique au Canada» que les gouvernements de différents paliers aient à négocier entre eux, a-t-elle commenté. «C'est la réalité dans plusieurs pays et sûrement au niveau international.»

Mouton noir

À la tête d'une province productrice d'hydrocarbures, la seconde en importance derrière l'Alberta, Brad Wall a eu des propos qui ont détonné avec les autres premiers ministres, à commencer avec son hôte, Philippe Couillard.

M. Wall a laissé entendre qu'il ne croit pas beaucoup aux vertus du marché du carbone, auquel adhèrent le Québec et l'Ontario, ni à l'idée de taxer le carbone, comme le fait la Colombie-Britannique.

Le problème qu'il a «avec ces instruments, c'est que si (les fonds générés) ne vont pas à des solutions technologiques pour trouver de l'énergie plus propre, alors, ce sont des taxes. Et ce n'est plus d'environnement» dont il est question. Sa province s'aligne sur un fonds qui ne servirait qu'aux énergies propres, a-t-il soumis.

Brad Wall s'est montré perplexe de toute l'attention que portent les défenseurs de l'environnement au pétrole. Il refuse de s'alarmer des rejets de gaz à effet de serre par l'industrie pétrolière canadienne, en particulier celle de la Saskatchewan.

Le tiers des émissions mondiales de gaz provoquant les dérèglements climatiques proviennent des centrales thermiques brûlant du charbon, a-t-il martelé. Et ce pourcentage exploser au cours des prochaines années avec le recours massif de la Chine à ce combustible, a-t-il prédit.

Brad Wall a minimisé l'impact que peut avoir le Canada dans la lutte aux GES. «La bonne entente, les bons mots, le leadership (canadien), tout cela joue à la marge en termes de ce qui arrive» à l'échelle mondiale, a-t-il laissé tomber.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer