Recyclage: les sacs bleus suscitent la grogne au centre-ville de Québec

Selon la porte-parole de la Ville de Québec,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Selon la porte-parole de la Ville de Québec, Marjorie Potvin, la distribution des sacs de porte-à-porte au Canada est une première canadienne.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Bye-bye bac bleu, les sacs de recyclage débarquent dans les maisonnées du centre-ville de Québec. Depuis lundi, la distribution de 515 000 sacs est commencée dans les quartiers centraux. La collecte des matières recyclables dans leurs nouveaux habits se fera à partir du 13 avril.

Au total, 25 757 résidences et logements du Vieux-Québec, de Saint-Sauveur, de Saint-Roch et du Vieux-Limoilou ont reçu ou recevront un sac contenant un rouleau de 20 sacs. La Ville de Québec fournit gratuitement un total de 515 000 sacs qui se retrouveront sur le bord de la rue au lieu des bacs de plastique bleus. Une autre distribution de sacs transparents aura lieu à la fin juin. Les gens qui manqueraient de sacs de plastique d'ici là peuvent en obtenir gratuitement dans leur bureau d'arrondissement ou en... acheter à l'épicerie.

La distribution des sacs de porte-à-porte est une première canadienne, note la porte-parole de la Ville de Québec, Marjorie Potvin, qui y voit une forme de «test».

D'ailleurs, ce passage annoncé il y a quelques semaines du bac bleu au sac transparent fera l'objet d'un suivi serré, assure-t-elle.

«Il y aura des gens sur le terrain, des inspecteurs pour voir si on peut apporter des correctifs», a poursuivi Mme Potvin. Ils laisseront aussi des avis aux citoyens qui utilisent mal leur sac, le sortent la mauvaise journée ou y placent un contenu non recyclable.

Retour en arrière?

Ce retour au sac de plastique en a étonné plusieurs et suscité son lot de critiques. Une pétition contre ce changement a même été lancée jeudi dernier. Lundi, 1340 personnes l'avaient signée.

«Ce qui me consterne [avec les sacs], c'est la production de déchets que ça pourrait générer», explique Geneviève Thibault, instigatrice de la pétition et résidente du quartier Saint-Sauveur.

La jeune femme estime que l'utilisation du sac de plastique pour le recyclage «est un recul» et n'incitera pas nécessairement le citoyen à recycler davantage, comme le prévoit la Ville.

Mais ce virage n'a rien d'antiécolo, réplique Marjorie Potvin. «Il faut remettre les choses en perspective. Les sacs seront utilisés par 7 % de la population. Au centre de tri, le sac est ouvert et récupéré aussi», a-t-elle précisé.

La porte-parole de la Ville avance aussi que les sacs fournis gratuitement ces jours-ci ne représentent pas plus de matière plastique que de donner un bac roulant dont la durée de vie est de 10 ans. «Si on donne des sacs sur une période de 10 ans, ça revient au même.»

Distribuer des sacs transparents pour une année coûte 200 000 $ à la Ville de Québec. «Par contre, ce n'est pas plus cher que de fournir des bacs», ajoute M. Potvin.

La réorganisation de la collecte des ordures et des matières recyclables dans les arrondissements des Rivières et La Cité-Limoilou, dit-elle, permettra d'économiser 1,13 million $ par année «même après l'achat des sacs».

Des citoyens déplorent l'improvisation de la Ville

Le passage du bac au sac attire son lot de critiques de la part des citoyens touchés par les nouvelles mesures de collecte imposées par la Ville de Québec dès la mi-avril. Certains reprochent à l'administration municipale d'improviser et estiment que la population aurait dû être consultée avant qu'une décision ne soit prise.

Ils étaient peu nombreux, une trentaine tout au plus, à s'être déplacés à une rencontre d'information donnée par les fonctionnaires de la Ville de Québec, hier soir, dans le quartier Saint-Sacrement. Reste que les citoyens présents en avaient long à dire, tant sur la démarche de la Ville dans ce dossier que sur le retour du sac de plastique dans les quartiers centraux.

«On est à Québec. Moi, je pensais que vous auriez fait une démarche avec les conseils de quartier. Présenter les problématiques, présenter les solutions, demander l'opinion des gens», a plaidé Nicol Tremblay, membre du Comité de citoyens du quartier Saint-Sauveur. «Les gens commencent à en parler dans le quartier et ça s'applique le 13 avril. Ça approche, ça. Ce sont de gros changements», s'est-il inquiété.

Deux gestionnaires d'immeubles à logements ont aussi pris la parole pour poser leurs questions aux représentants municipaux. Les réponses n'ont pas nécessairement été satisfaisantes.

Procédure fastidieuse

L'administrateur d'un immeuble de plus de 50 logements se demandait comment procéder considérant la quantité de matière à recueillir et du fait qu'il ne pourrait plus utiliser ses bacs.

Séphan Bugay, directeur de la division de la gestion des matières résiduelles de la Ville, a invité l'homme à contacter la cellule mise en place à l'administration municipale pour répondre «à ces cas particuliers». Le fonctionnaire a aussi expliqué qu'une «période de tolérance» allait servir de tampon pour que tous les citoyens puissent s'ajuster aux nouvelles mesures. «Ça ne fait pas sérieux», a malgré tout rétorqué le gestionnaire immobilier qui a dit ne pas avoir reçu suffisamment d'information.

Le conseiller municipal de Montcalm-Saint-Sacrement, Yvon Bussières, était présent pour écouter les doléances de ses citoyens. M. Bussières conclut que les plus surpris sont ceux de Limoilou, Saint-Roch et Saint-Sauveur, alors que la collecte change «très peu» pour les citoyens de son arrondissement.

Il a dit aussi comprendre ceux qui auraient aimé être consultés préalablement. «Je pense que y'a des gens qui auraient aimé être consultés en amont [...] plutôt que d'arriver et donner de l'information devant des faits accomplis», a-t-il mentionné, avant d'ajouter que les changements étaient importants et que «c'est dans la pratique qu'on va pouvoir s'ajuster».

La Ville de Québec n'a en effet jamais tenu de consultations publiques. Elle a rencontré les transporteurs de matières résiduelles et certaines sociétés de développement commercial.

David Rémillard

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer