Puits contaminés: le maire d'Armagh serait réticent à poursuivre la MRC

Les élus d'Armagh ont unanimement décidé cette semaine... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les élus d'Armagh ont unanimement décidé cette semaine d'enclencher le processus pour que de nouvelles analyses d'eau soient réalisées sur les puits situés à proximité du lieu d'enfouissement technique.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Si les nouvelles analyses d'eau révèlent que c'est le lieu d'enfouissement d'Armagh qui contamine les puits des résidants vivant à proximité, il reviendra aux citoyens et non à la municipalité de poursuivre la MRC de Bellechasse, propriétaire des lieux, a statué le maire Oneil Lemieux.

En début de semaine, les élus de la municipalité d'Armagh ont à l'unanimité décidé d'enclencher le processus pour que de nouvelles analyses d'eau soient réalisées sur les puits situés à proximité du lieu d'enfouissement technique (LET). On demandera des soumissions à des firmes spécialisées, puis on octroiera le contrat à l'une d'entre elles. L'objectif est de savoir si le LET, qui appartient à la MRC, est responsable de la contamination des puits.

Ces analyses surviendront plus de six mois après celles effectuées par la firme Aquatech à la demande de la MRC de Bellechasse. Celles-ci n'avaient révélé aucune trace de contaminants pouvant provenir du dépotoir. Que des entérocoques et des coliformes. Et des valeurs hautes en fer et en manganèse.

Mais sous la pression des citoyens, la municipalité a accepté de faire effectuer d'autres analyses. Cette nouvelle a réjoui Robert Martineau, qui subit depuis cinq ans les émissions de sulfure d'hydrogène en provenance du LET et qui soupçonne le dépotoir d'être aussi responsable de la contamination de son eau. «Il y a au moins une étape de franchie. C'est bon que la municipalité fasse faire ses propres analyses.»

Changement de discours

Il y a quelques semaines, le maire d'Armagh, Oneil Lemieux, avait confié au Soleil qu'en cas de contamination avérée par le LET, il avait l'intention de demander à la MRC de prendre ses responsabilités. «On va agir. Si c'est vraiment le site d'enfouissement qui pollue leur eau, on va s'organiser pour prendre des procédures contre la MRC.»

Mardi, son discours avait changé. «Ça ne sera pas la municipalité d'Armagh qui va faire des pressions contre la MRC. Ça va être plutôt les résidants qui sont concernés. Parce que la municipalité n'a pas de problème d'eau. Ça ne sera pas à nous d'actionner la MRC.» Il reste que la décision finale reviendra au conseil, convient le maire. «C'est ce que je pense. Mais qu'est-ce qu'il va en advenir? On est sept à la table du conseil. Si les six autres sont pour ça, va ben falloir embarquer», a laissé tomber M. Lemieux.

Lui-même dit douter de l'utilité de faire réaliser une deuxième étude, mais il ne s'y oppose pas. «Moi, j'ai confiance [dans les résultats des analyses de la firme Aquatech]. Mais je ne mets pas de bâtons dans les roues. On va de l'avant.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer