Énergie Est: échéancier trop serré au goût de l'UPA

Au cours des dernières semaines, des informations ont... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Au cours des dernières semaines, des informations ont filtré laissant entendre que TransCanada avait décidé de ne pas construire de terminal à Cacouna dans le contexte de son projet de pipeline Énergie Est.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À cause des hésitations de TransCanada autour d'un éventuel terminal pétrolier à Cacouna, des gens directement concernés par le projet pourraient ne pas pouvoir s'exprimer lors des audiences de l'Office national de l'énergie (ONE), qui devrait par conséquent reporter ses consultations, demande l'Union des producteurs agricoles (UPA).

Au cours des dernières semaines, des informations ont filtré laissant entendre que TransCanada avait décidé de ne pas construire de terminal à Cacouna dans le contexte de son projet de pipeline Énergie Est. L'entreprise a essuyé de nombreuses critiques ces derniers mois parce que ce secteur du golfe du Saint-Laurent est connu pour être une sorte de «pouponnière» à bélugas, une espèce menacée. La compagnie a nié qu'une décision soit prise et se donne jusqu'au 31 mars pour ce faire.

Quoi qu'il en soit, souligne l'UPA dans une lettre envoyée à l'ONE et publiée sur le site de l'Office, cette décision pourrait changer le tracé du pipeline. Or, l'échéance pour s'inscrire aux audiences arrivera le 3 mars, si bien que des gens pourraient apprendre que le tuyau passera chez eux trop tard pour s'exprimer. Le fait que l'emplacement des stations de pompage d'Énergie Est n'a pas encore été déterminé risque d'avoir le même genre d'effet, selon l'UPA.

«Pour ces raisons, lit-on dans la lettre, l'Union demande à l'Office de suspendre le processus d'inscription des intervenants, de même que celui du [programme d'aide financière aux participants], jusqu'à ce qu'Énergie Est ait terminé son analyse sur la présence d'un terminal maritime québécois et l'emplacement des stations de pompage dans son projet. Ainsi, toutes les personnes qui pourraient être touchées pourraient participer pleinement aux audiences. Il en va de la légitimité des processus de l'Office.»

L'UPA, jusqu'à présent, ne s'opposait pas au projet Énergie Est, mais demandait des dédommagements pour les cultivateurs concernés. 

La semaine dernière, le Parti québécois avait aussi demandé le report des audiences, essentiellement pour les mêmes raisons.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer