Eau embouteillée: une ultime bataille à l'Université Laval

Univert Laval croit que l'Université, qui encourage le... (Shutterstock)

Agrandir

Univert Laval croit que l'Université, qui encourage le changement de comportement par des campagnes de sensibilisation, doit en faire plus pour éliminer la bouteille d'eau.

Shutterstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des étudiants de l'Université Laval entendent livrer une ultime et décisive bataille contre la distribution d'eau embouteillée sur le campus, après cinq années d'effort. Et cette fois, l'association étudiante Univert Laval a l'appui de 14 des 17 doyens de faculté.

Univert Laval déposera jeudi son «manifeste pour un campus sans eau embouteillée» au vice-recteur exécutif de l'Université Laval, Éric Bauce. Elle entend ainsi convaincre les dirigeants de l'université d'intégrer le retrait de l'eau embouteillée dans le plan d'action 2015-2018 en développement durable de l'institution.

Dans son document de 14 pages, l'association étudiante est sans appel, réclamant l'abolition immédiate des bouteilles d'eau, tant dans les machines distributrices que dans les concessions alimentaires. Elle cite des raisons environnementales (pollution), sanitaires (qualité de l'eau) et sociales (surconsommation).

Les verts de l'Université Laval sont en mission depuis 2010, année où l'organisation estudiantine a lancé la campagne de sensibilisation À Laval, buvons local!. Des progrès ont depuis été réalisés, reconnaît l'organisation. «L'université a mis des distributeurs d'eau publique à la place des cruches de plastique de 18 litres» dans certains bureaux, cite en exemple Jean-Sébastien Gauthier, coordonnateur général d'Univert Laval. «Mais ce n'est pas suffisant.» 

Approche non coercitive

Les membres de l'exécutif d'Univert Laval se disent particulièrement déçus de l'approche «non coercitive» et «à long terme» de l'administration du recteur Denis Brière. Malgré une pétition de 4000 signatures, des campagnes de publicité et du démarchage sur le terrain, ils ne croient pas que leurs efforts ont été récompensés à leur juste valeur. 

«L'Université dit ne pas vouloir "froisser" les consommateurs d'eau embouteillée en leur imposant une idéologie et en retirant [radicalement] la distribution d'eau en bouteille», déplore l'association verte. «Elle préfère plutôt appliquer une sensibilisation à long terme pour que le changement réel vienne des membres de la communauté universitaire eux-mêmes.» 

Saluant poliment l'ouverture de la direction à éliminer progressivement l'eau embouteillée, Univert Laval croit que l'université «doit en faire plus», et surtout plus vite.

Devant la faible implication de la direction lavalloise, les étudiants ont décidé de faire le plein d'appuis sur le campus pour livrer ce nouveau chapitre de leur bataille contre la bouteille d'eau - qu'ils espèrent être le dernier. 

Jean-Sébastien Gauthier se réjouit notamment d'avoir obtenu le soutien de 14 des 17 doyens de faculté de l'Université Laval. Les associations représentant les étudiants de premier cycle (CADEUL) et des cycles supérieurs (AÉLIÉS) ont quant à elles signé le manifeste, tout comme le syndicat des auxiliaires de recherche et d'enseignement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer