Bateau échoué à Trois-Rivières: la facture ne sera pas refilée au pollueur

Le remorqueur Chaulk Determination a perdu 10 tonnes... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le remorqueur Chaulk Determination a perdu 10 tonnes de carburant en s'échouant dans le fleuve.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La facture des opérations de nettoyage d'hydrocarbures déversés dans le fleuve Saint-Laurent à Trois-Rivières sera refilée à un fonds canadien, la Caisse d'indemnisation des dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée par les navires, en raison de l'incapacité de payer de la compagnie responsable de la fuite.

Vingt-quatre heures après le naufrage du bateau-remorqueur Chaulk Determination dans le port de Trois-Rivières, l'entreprise du Nouveau-Brunswick, Chaulk Air, a laissé savoir à la Garde côtière canadienne (GCC) qu'elle n'était pas capable de supporter les coûts des opérations de nettoyage, a expliqué le porte-parole de l'agence fédérale, Michel Plamondon.

Entamés vendredi, les travaux pour récupérer les quelque 10 tonnes d'hydrocarbures qui ont fui se sont tout de même poursuivis, mais c'est la GCC qui en est devenue le maître d'oeuvre. «La priorité était de cesser la pollution», a expliqué M. Plamondon, ajoutant qu'il ignorait pour quelle raison Chaulk Air était incapable d'honorer ses paiements alors que la politique du «pollueur payeur» est en vigueur au Canada. Il a été impossible lundi de joindre un des représentants de l'entreprise.

Celle-ci avait un contrat avec l'organisme d'intervention maritime SIMEC, qui était déjà à pied d'oeuvre dans le secteur. À partir de samedi matin, c'est donc la Garde-côtière qui a embauché SIMEC ainsi que Veolia et le Groupe Océan pour récupérer les hydrocarbures qui se sont déversés dans le Saint-Laurent dans le port de Trois-Rivières et renflouer le bateau en mauvaise posture. La GCC attendait toujours lundi le plan pour mener à bien cette délicate opération alors que l'essentiel des hydrocarbures avait été récupéré, a indiqué M. Plamondon.

Une première en 20 ans

Pour le directeur de la région de Québec chez SIMEC, Pierre Samson, ce changement de «client» est exceptionnel. «C'est la première fois que ça arrive en 20 ans», affirme celui qui refuse d'estimer les coûts des travaux. «Ça dépend de nombreux facteurs», explique-t-il. Le directeur des opérations au Québec de la Fédération maritime du Canada, Jean-François Belzile, s'étonnait aussi qu'un propriétaire de navire fasse savoir si rapidement qu'il n'avait pas les fonds nécessaires pour s'occuper d'un accident environnemental. «Normalement, ce sont ses assurances qui s'en chargent», souligne-t-il. «C'est vraiment exceptionnel», enchaîne M. Belzile.

La GCC, qui refuse aussi de s'avancer sur la note, souligne par ailleurs que celle-ci sera transmise à la Caisse d'indemnisation des dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée par les navires. Ce fonds canadien, autrefois la Caisse des réclamations de la pollution maritime (CRPM), a été mis sur pied en 1973 par Ottawa afin de garantir le paiement des demandes d'indemnisation lors de déversements d'hydrocarbures en provenance de navires.

Jusqu'en 1976, une contribution était imposée à la Caisse à des compagnies pétrolières, des administrations de centrales électriques, des fabricants de pâtes et papiers, des usines de produits chimiques et d'autres industries lourdes. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, selon le site Internet de Transport Canada.

Au cours du dernier exercice financier de 2013-2014, la Caisse a versé environ 141 796,13 $ en règlement des demandes d'indemnisation canadiennes alors que son solde au 31 mars 2014 s'élevait à 405 291 718 $. Aucun porte-parole n'était en mesure lundi de nous fournir davantage de précisions.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer