Collecte des arbres de Noël: la procédure demeure inchangée à Québec

Depuis 2012, la municipalité ne fait plus la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Depuis 2012, la municipalité ne fait plus la cueillette des arbres puisque l'entreprise qui les récupérait pour en faire du compost, GSI Environnement, a cessé d'offrir le service. Celle-ci prétendait que ces déchets verts étaient trop contaminés par les guirlandes, les glaçons et autres ornements laissés par les citoyens

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec n'a pas l'intention de changer sa façon de se débarrasser des arbres de Noël. Pour la troisième année, elle invite les citoyens à mettre leurs conifères dénudés de leurs atours festifs aux poubelles ou à aller les porter à l'écocentre. Pendant ce temps, Lévis les récolte pour les transformer en compost.

«Il n'y a pas de solution alternative pour l'instant», tranche la porte-parole de la Ville de Québec, Marjorie Potvin. Depuis 2012, la municipalité ne fait plus la cueillette des arbres puisque l'entreprise qui les récupérait pour en faire du compost, GSI Environnement, a cessé d'offrir le service. Celle-ci prétendait que ces déchets verts étaient trop contaminés par les guirlandes, les glaçons et autres ornements laissés par les citoyens

De toute façon, souligne Mme Potvin, la quantité d'arbres amassée ne justifiait pas le déplacement de camions qui parcouraient la ville à moitié vide en émettant des gaz à effet de serre. Les coûts financiers et écologiques de l'opération étaient trop élevés par rapport aux bénéfices, fait valoir la porte-parole. De plus, le projet de site de compostage à ciel ouvert a été abandonné et ce sont des entrepreneurs privés qui héritent des résidus verts de Québec.

En 2011, la dernière année où la Ville a procédé à la collecte, environ 176 tonnes de conifères - l'équivalent de 21000 arbres - ont été ramassées pour être transformées en compost. «Ce ne sont pas des quantités importantes», fait valoir Marjorie Potvin, ajoutant qu'à titre de comparaison, les citoyens de la municipalité produisent annuellement 300 000 tonnes d'ordures.

De l'autre côté du Saint-Laurent, les Lévisiens sont invités à aller porter leur arbre à des points de dépôt ou encore, pour les secteurs de Saint-Nicolas, Saint-Rédempteur, Saint-Étienne-de-Lauzon, Saint-Romuald et Saint-Jean-Chrysostome, à les laisser à la rue le 10 janvier pour que les scouts les collectent. «Tous les arbres ainsi amassés seront déchiquetés et transformés en compost», indique le site Internet de la Ville.

«Si on met tous les sapins de Noël ensemble, ça fait une forêt», fait remarquer le directeur général du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets, Karel Ménard, qui déplore le manque de volonté de la Ville de Québec dans le dossier. Il jette aussi la pierre au gouvernement, qui n'a pas donné de dents à sa politique de gestion des matières résiduelles qui devait interdire l'élimination du bois sur le territoire dans la province en 2014.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer