Quinze maires français pris dans la tempête à Montmagny

En plus de l'autoroute 20 et de la... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

En plus de l'autoroute 20 et de la 132, les routes 173, 277, 279, 281, 283 et plusieurs autres ont été fermées. Il était devenu presque impossible de quitter Lévis en soirée.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Trois municipalités frappées par la tempête de neige ont ouvert des centres d'hébergement mercredi pour permettre aux automobilistes de passer la nuit en toute sécurité. Parmi les infortunés, 15 maires de la France qui étaient en visite au Québec.

La municipalité de Montmagny a été la première à confirmer ses démarches, mettant à la disposition des voyageurs dès 18h30 des locaux à l'école secondaire Louis-Jacques-Casault. Les municipalités de Saint-Gervais et de Saint-Henri, dans Bellechasse, ont fait de même dans divers bâtiments municipaux.

À Montmagny, plus de 220 personnes, dont un autocar transportant les 15 maires, ont trouvé refuge au centre d'hébergement.

«C'est une situation qui peut se produire jusqu'à trois fois par année», a commenté au Soleil le directeur général de la municipalité, Bernard Létourneau. «En 2007, nous avions eu 700 personnes. Avant d'ouvrir notre centre d'hébergement, nous vérifions toujours avec l'hébergement privé. Nous ne voulons pas les concurrencer.»

Des bénévoles de la Croix-Rouge et des responsables de l'école secondaire Louis-Jacques-Casault sont venus prêter main-forte. Ils ont fourni des couvertures et des matelas aux prisonniers de la tempête. «Nous avons même déjà eu des locaux pour les animaux, pour les séparer des gens qui en sont allergiques», ajoute M. Létourneau.

À Saint-Gervais, une trentaine de personnes ont été hébergées à la salle de l'Âge d'or. «Nous offrons de la nourriture aux gens», a souligné Marcellin Pichette, un responsable sur place. À Saint-Henri, seulement cinq personnes étaient présentes au Centre récréatif de Saint-Henri.

Dès le milieu de la journée, Transports Québec a fermé l'autoroute 20 à la hauteur de Montmagny, et quelques heures plus tard la 132, dans les deux directions. Plus tard mercredi en soirée, l'autoroute 20 à la hauteur de La Pocatière a aussi été fermée aux automobilistes.

En plus de l'autoroute 20 et de la 132, les routes 173, 277, 279, 281, 283 et plusieurs autres ont été fermées. Il était devenu presque impossible de quitter Lévis en soirée.

Vers 22h, Transports Québec n'était toujours pas en mesure de préciser à quelle heure les routes seraient rouvertes à la circulation. «C'est une fermeture d'une durée indéterminée», a déclaré Sarah Bensadoun, porte-parole au ministère des Transports. «Les routes resteront fermées tant qu'elles ne seront pas plus sécuritaires.»

Le fleuve sort de son lit

Par ailleurs, le fleuve Saint-Laurent est sorti de son lit mercredi soir sur la rue Dalhousie, dans le Vieux-Québec, ne causant aucun dégât majeur.

Vers 22h, environ 7500 clients d'Hydro-Québec étaient toujours privés d'électricité dans la région de la Capitale-Nationale et 8000 foyers dans la région de la Chaudière-Appalaches. 

Avec David Rémillard

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer