Première attaque d'un coyote sur un humain documentée au Québec

Un coyote a attaqué et mordu un promeneur à Petite-Vallée, en Gaspésie, alors... (Photo : Tim Krochak, archives PC)

Agrandir

Photo : Tim Krochak, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Petite-Vallée) Un coyote a attaqué et mordu un promeneur à Petite-Vallée, en Gaspésie, alors qu'il circulait sur une voie publique. «C'est la première attaque d'un coyote sur un humain documentée au Québec», souligne le directeur général de la protection de la faune du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Réjean Rioux.

«Même si les attaques d'animaux sauvages sur des humains constituent un phénomène extrêmement rare, il y en a eu avec des ours», indique le coordonnateur des médias. Jacques Nadeau rappelle l'événement de juillet 2000, alors que la biathlète ontarienne Mary Beth Miller avait été tuée par un ours noir dans un sentier de Valcartier.

Morsures aux jambes

Le résident de Petite-Vallée s'en retournait chez lui quand un animal l'a assailli et l'a mordu aux jambes. Mais il n'a pu identifier l'animal en raison de la noirceur. «La personne s'est rendue à l'hôpital et, par la nature des blessures, on s'est douté que c'était une morsure de coyote», raconte M. Nadeau.

Des agents de protection de la faune se sont rendus sur les lieux de l'incident et ont récupéré le pantalon de la victime pour le déposer au laboratoire d'expertise biolégale du Ministère. Les agents ont aussi fait appel à un piégeur pour installer des engins visant à capturer l'animal. Deux jours plus tard, un coyote était pris au piège.

«On a utilisé des marqueurs génétiques similaires à ceux utilisés chez les humains et on a pu établir le profil génétique», confirme une biologiste du laboratoire, Vicky Albert. «À partir de la chair de l'animal, l'ADN était le même que celui recueilli sur le pantalon.» C'est la première fois, au Québec, que des comparaisons de profils génétiques sont utilisées pour identifier un animal sauvage impliqué dans une attaque sur un humain.

L'incident est survenu le 26 juillet, et la confirmation des analyses de laboratoire a été divulguée le 8 août. L'enquête vient d'être rendue publique.  Avec la collaboration spéciale d'André Bécu

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer