Oléoduc Énergie Est: pas de sécurité, pas de passage, dit Labeaume

Le passage d'un pipeline sous le fleuve à... (PHOTO PATRICE LAROCHE, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Le passage d'un pipeline sous le fleuve à la hauteur de Saint-Augustin soulève de sérieuses questions, auxquelles les élus ont très peu de réponses pour le moment, selon le maire Labeaume.

PHOTO PATRICE LAROCHE, ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

(Chicago) Même s'il est partisan du projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada Pipeline, le maire de Québec juge qu'il demeure trop de questions sans réponses. «Je ne laisserai pas cette compagnie-là traverser le fleuve si on ne se sent pas en sécurité.»

Au cours des dernières semaines, Régis Labeaume a rencontré le président et chef de la direction de TransCanada, Russell Girling. Ce dernier est venu le voir à son bureau. «Je lui ai dit que j'étais pour le projet. J'ai dit : "Le problème que j'ai, c'est que je suis pour l'oléoduc, mais je vais adopter un béluga. Qu'est-ce que je fais?"» Le maire a demandé de but en blanc à M. Girling s'il avait vraiment besoin d'aller installer son port pétrolier dans la pouponnière des bélugas du Saint-Laurent.

Malgré tout, dans le contexte où on n'est pas prêt à se passer du pétrole, Régis Labeaume croit que l'oléoduc est la méthode de transport la plus sécuritaire. Mais le passage d'un pipeline sous le fleuve à la hauteur de Saint-Augustin soulève de sérieuses questions selon lui. Des questions auxquelles les élus ont très peu de réponses pour le moment.

Du côté de Lévis, le maire Gilles Lehouillier a aussi les mêmes réticences. Même chose à Saint-Augustin. Les élus de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) doivent prendre position sur le passage de l'oléoduc sur leur territoire. Ils ont donc demandé à recevoir divers groupes qui feront leurs représentations : des écologistes, le groupe maritime Desgagnés, la raffinerie de Valero et TransCanada elle-même.

«On s'informe. Mais à un moment donné, il va falloir que TransCanada ait des réponses aussi. Parce qu'ils n'ont pas beaucoup de réponses à TransCanada, c'est ça le problème actuellement.»

Comme la Ville de Québec a une prise d'eau potable dans le fleuve, que Lévis en a deux, Régis Labeaume a bien l'intention, comme président de la CMQ, de se mettre en travers de la route de l'entreprise si elle n'arrive pas à démontrer hors de tout doute la sécurité de son infrastructure. «Je leur conseille de donner des réponses. Moi, je ne laisserai pas cette compagnie-là traverser le fleuve si on ne se sent pas en sécurité. Moi, je me sens une responsabilité, parce que je suis président de la CMQ.»

***

VU

Dans l'horaire de Régis Labeaume pour la visite des bureaux de la célébrissime Apple, jeudi : «Accès refusé aux journalistes». Surligné en jaune fluo. Le maire et des dirigeants de plusieurs entreprises de Québec iront, mais pas les deux représentantes de la presse écrite. Et les journalistes ont eu beau rouspéter, la décision est absolument sans appel. Ils sont frileux, chez Apple, semble-t-il. #frustration

LU

Du haut des airs, les étendues montagneuses desséchées de la Californie. L'État vit sa pire sécheresse depuis 1880. Il n'a pas plu pour la peine depuis trois ans. La neige des montagnes, qui normalement assure un apport constant, est absente. Déjà, des petites villes ont vécu des problèmes d'approvisionnement en eau potable. Les agriculteurs ont dû sacrifier une partie de leurs récoltes. Une quatrième année pourrait être catastrophique avec une pénurie dans les grandes villes. Le maire de Québec, Régis Labeaume, est sensible au problème de l'eau. «Même à Québec, on n'est pas à l'abri», dit-il.

ENTENDU

«Bonne chance avec vos Nordiques.» C'est devenu un classique. À chacun des voyages du maire, un quidam aborde le sujet du retour de la Ligue nationale de hockey à Québec. Cette fois-ci, c'était à Chicago et ça venait d'un Québécois exilé depuis 20 ans en Californie, justement là où Régis Labeaume se rend pour une mission où il sera question, entre autres, de hockey. «On va les avoir», a répondu le maire, pour la millième fois. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer