Un peu d'uranium dans le potager

Dans deux engrais analysés, les concentrations d'uranium excédaient...

Agrandir

Dans deux engrais analysés, les concentrations d'uranium excédaient le «facteur S» qui, dans les lois fédérales, définit les «matières dangereuses radioactives».

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les chimistes savent depuis toujours que les engrais contiennent souvent de petites traces d'uranium, mais une analyse faite l'été dernier à l'Université Laval montre qu'il y en a parfois plus qu'on le pense. Sur 12 engrais commercialement disponibles examinés, deux recelaient suffisamment d'uranium pour être qualifiés de «matière dangereuse radioactive».

L'analyse chimique a été réalisée par une étudiante, Gabrielle Bouchard, sous la direction du professeur de géologie Georges Beaudoin. Sur les 12 engrais testés, neuf provenaient de jardineries de la région (2 engrais à potager, 7 engrais à plante et 2 formules 0-P-0 sans azote ni potassium) et trois étaient des vracs utilisés par le service des immeubles de l'UL.

Du lot, la plupart ne contenait que d'infimes traces d'uranium, mais les concentrations se sont avérées nettement plus fortes dans trois cas, dont deux qui excédaient le «facteur S» qui, dans les lois fédérales, définit les «matières dangereuses radioactives» : l'un à 45 parties par million d'uranium (8 % de plus que le facteur S) et l'autre à 104 ppm (dépassement de 131 %). M. Beaudoin et Mme Bouchard ont utilisé trois méthodes d'analyse différentes (compteur Geiger, analyse spectrale et spectroscopie de masse) qui ont donné des résultats similaires.

De là à dire que ces engrais sont dangereux, cependant, il y a un pas que M. Beaudoin ne veut pas franchir. «Je ne pense pas qu'il faut faire une histoire en disant que c'est dangereux, faudrait pas dire ça. [... Mais] disons qu'on a été surpris par certaines valeurs, ça veut dire qu'il y a peut-être des sources ponctuelles en apatite riche en uranium qui ont été transformées. Maintenant, on n'a pris qu'un seul échantillon par type d'engrais, alors on ne sait pas si toutes les batchs sont pareilles. Alors on ne peut pas aller trop loin là-dedans parce qu'on ne sait pas si cette batch-là est typique ou non», avertit le chercheur.

Mine d'apatite

Cependant, dit M. Beaudoin, il y a un lien à faire avec les projets de mine d'apatite qui sont sur la table au Québec. L'apatite est en effet le minerai qui, une fois traité, fournit le phosphore à nos engrais. Or, beaucoup des dépôts d'apatite dans le monde sont associés à des roches sédimentaires, qui se forment graduellement au fond des océans, où les sédiments s'accumulent sous de fortes pressions. Ces sédiments comportent toujours une bonne partie de matière organique et, «comme l'uranium a tendance à se coller sur la matière organique, il est incorporé dans l'apatite, explique le géologue.

Pendant longtemps, d'ailleurs, on a sorti un sous-produit d'uranium de ces roches-là, quand le prix de l'uranium était assez élevé. [...] Les teneurs de 100 ppm qu'on voit, ça correspond à beaucoup d'endroits dans le monde où on produit de l'apatite sédimentaire.»

Ce problème ne se pose toutefois pas pour les mines d'apatite projetées au Québec - l'une à Sept-Îles, que le BAPE a toutefois sévèrement critiquée en début d'année, et l'autre au Lac-Saint-Jean. Les gisements d'apatite visés se trouvent en effet dans des roches dites ignées (issues du magma) et ne comportent à peu près pas d'uranium, «toutes les analyses jusqu'à présent montrent qu'elles ont moins de 5 ppm d'uranium, parfois même moins de 2 ppm», dit M. Beaudoin.

«Alors on a fait ce travail-là pour poser la question : est-ce que l'apatite qu'on a au Québec [... n'est] pas préférable à d'autres sources d'apatite?» lance-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer