Poussière rouge: le député Drolet «positif» devant les actions du Port

André Drolet, député libéral de Limoilou... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

André Drolet, député libéral de Limoilou

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le député de Limoilou se montre «positif» devant les actions prises par le Port de Québec et ses locataires pour éviter les émanations toxiques dans le ciel de la basse ville. André Drolet invite les citoyens à être «capables de voir» ce qu'il perçoit comme une amélioration.

Le Soleil est entré en contact avec le libéral après qu'un citoyen, Jean Lacoursière, membre de la Société des gens de baignade, eut rapporté une conversation captée dimanche lors des portes ouvertes du Port. M. Lacoursière a été choqué d'entendre M. Drolet dire à une représentante d'Arrimage Québec «combien il ne comprenait pas le boucan autour des poussières métalliques dans l'air de Limoilou».

Le député n'a pas nié cette conversation. Il a établi qu'«on ne peut pas être pour le fait de cette situation-là» [la pollution] et précisé qu'il suivait le dossier de près depuis ses débuts, il y a deux ans. Puis il s'est vite dit rassuré par les «meilleures pratiques» adoptées par le Port et ses locataires et a statué que «le travail a été bien fait».

Bon pour l'économie

M. Drolet a pris à témoin le maire de Québec, Régis Labeaume, «qui est favorable au contexte des opérations du Port», ainsi que sa propre équipe politique. «Nous aussi, le Parti libéral, on ne s'en cachera pas, on a une politique maritime [...] on est en faveur de ça parce qu'on crée des emplois, on sait que l'économie est importante à avoir», a-t-il ajouté.

Selon le député, il n'y a «pas vraiment» de citoyens qui expriment des inquiétudes «sur le terrain». Et quand il y en a, il s'empresse de les rassurer.

Trouve-t-il que certains citoyens exagèrent? «Il faut que les gens soient capables de voir qu'il y a des bonnes choses qui se font», a-t-il d'abord répondu de façon générale. Puis parlant des manifestants aux portes ouvertes du Port, il a exprimé le souhait qu'ils soient «capables d'être honnêtes, de dire qu'il y a des choses qui s'améliorent».

***

Port de Québec : Lebel se fait rassurant

Le ministre Denis Lebel mise sur la réglementation... et sur les médias pour veiller à ce que le développement du Port de Québec se fasse dans le respect de l'environnement.

«Il y a des règles. On ne mettra pas en opposition l'environnement et l'économie. On va faire les deux», a assuré le ministre de l'Infrastructure hier de passage au centre communautaire Lebourgneuf.

Le Soleil révélait vendredi que l'Agence canadienne d'évaluation environnementale laisse à l'Administration portuaire le soin de réaliser les études sur l'environnement selon ses propres critères. Le lieutenant de Stephen Harper a aussi fait allusion au travail des médias comme chien de garde des façons de faire du Port de Québec.

«Vous êtes là, a dit M. Lebel à l'attention des journalistes. Tout le monde surveille ce qui se passe au Port de Québec, incluant la presse.»

Avec Valérie Gaudreau

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer