Le Port «juge et partie» selon le NPD

Le Port de Québec... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le Port de Québec

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Nouveau Parti démocratique (NPD) blâme le gouvernement conservateur d'avoir édulcoré le processus d'évaluation environnementale, permettant au Port de Québec d'être «juge et partie» de ses propres projets de développement.

«Le gouvernement du Canada a carrément démantelé des processus qui permettaient des examens publics par une tierce partie», dénonce le député de Beauport-Limoilou.

L'Administration portuaire de Québec (APQ) se retrouve donc «juge et partie» quand vient le temps d'évaluer l'effet sur l'environnement d'un développement dont elle fait la promotion, poursuit Raymond Côté.

C'est le cas du projet d'agrandissement de 500 millions $ qui prévoit l'ajout de quais et le remodelage de la plage dans le secteur de Beauport. Le Soleil révélait vendredi que l'Agence canadienne d'évaluation environnementale laisse à l'APQ le soin de réaliser, sans supervision et selon ses propres critères, les études environnementales requises. Pêches et Océans Canada veille à l'application de la Loi sur les pêches et de la Loi sur les espèces en péril.

M. Côté croit que le résultat est «trop facilement orienté en fonction des intérêts des utilisateurs» du Port, ce qu'il juge «totalement illogique».

Le député, qui organisait jeudi une séance d'information sur le dossier de la poussière pour les citoyens de Limoilou, espère tout de même que la consultation publique dont a parlé le président-directeur général du Port «ne sera pas simplement une promesse».

Le Parti québécois s'inquiète également pour les résidents des quartiers centraux de Qué bec qui pourraient être touchés par les visées du Port de Québec sur le pétrole albertain.

«Qui fait confiance au transport de pétrole par train depuis la tragédie de Lac-Mégantic et la déréglementation dont ce mode de transport a été l'objet sous le gouvernement Harper?» demandent les députés Agnès Maltais, Bernard Drainville et Martine Ouellet en réclamant une «réflexion poussée». Avec la collaboration d'Olivier Parent

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer