Raffinerie Jean-Gaulin: une fuite qui rappelle les risques, dit Bonnier Viger

Le candidat solidaire dans Lévis, Yv Bonnier Viger,... (Photo Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le candidat solidaire dans Lévis, Yv Bonnier Viger, a profité du congé de l'Action de grâce pour consulter quelques artistes de Lévis sur la nouvelle Politique culturelle de la Ville en compagnie de sa soeur, la comédienne Céline Bonnier.

Photo Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La récente fuite de pétrole à la raffinerie Jean-Gaulin de Lévis est la preuve que les meilleures installations ne sont pas à toute épreuve, selon le candidat de Québec solidaire à l'élection partielle lévisienne, le Dr Yv Bonnier Viger.

Une fuite de pétrole a été rapportée samedi par Énergie Valero à ses installations de Saint-Romuald. S'il a d'abord été question d'un déversement de 15 000 litres, la compagnie a plus tard parlé d'un incident mineur, où une «tache» de pétrole aurait plutôt été observée au fond d'une digue.

N'empêche, pour le Dr Yv Bonnier Viger, «ça démontre que même dans les meilleures installations, des fuites de pétrole peuvent arriver». Il précise que Valero «est réputée pour avoir des installations de haute qualité et bien entretenues».

Le candidat solidaire fait un parallèle avec le projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada, qui vise à acheminer le pétrole albertain par la voie maritime du Saint-Laurent vers l'extérieur du pays. «Quand on dit qu'on va faire passer 175 millions de litres sur tout le territoire du Québec juste pour l'exportation, c'est assumer un risque réel. On a beau nous dire que tout va être sécuritaire, la probabilité d'un accident est toujours là», souligne le Dr Bonnier Viger.

«C'est la même chose pour tout le transit du pétrole sur le fleuve avec les gros pétroliers, poursuit-il. On sait que la navigation est difficile sur le fleuve Saint-Laurent», rappelle celui qui est directeur du Département de médecine sociale et préventive à la Faculté de médecine de l'Université Laval.

M. Bonnier Viger est loin d'être rassuré par l'épisode survenu samedi à la raffinerie de Lévis. «On ne sait pas vraiment combien [de pétrole] a coulé. C'est un peu opaque», déplore-t-il.

Politique culturelle

Le candidat solidaire a profité du congé de l'Action de grâce, lundi, pour consulter quelques artistes de Lévis sur la nouvelle Politique culturelle de la Ville. 

Sa soeur comédienne, Céline Bonnier, est venue l'appuyer, tout comme lors des dernières élections provinciales au printemps.

L'interprète de Suzanne dans l'émission Unité 9 croit que la classe artistique a souvent été «flouée» par les investissements des gouvernements. 

«On dit que c'est pour la culture, mais c'est les infrastructures, c'est donc les compagnies de construction et tout ça. On s'est fait flouer dans le milieu de la culture, mais aussi toute la société. Des 4, 6 ou 20 millions, il y en a eu dans la culture, mais ça ne va pas à des artistes qui cherchent une voix et qui représentent le peuple», a-t-elle exprimé au Soleil.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer