Raffinerie Jean-Gaulin de Lévis: de «déversement» à «tache»

Les autorités sanitaires et les services d'urgence se... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les autorités sanitaires et les services d'urgence se sont rendus rapidement à raffinerie Jean-Gaulin, samedi.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Énergie Valero a induit en erreur les autorités d'urgence en rapportant une fuite de 15 000 litres de pétrole à sa raffinerie de Lévis, samedi. La compagnie a rectifié le tir en soirée en parlant d'une fuite mineure comparable à une «tache» au fond d'une digue.

À 19h15 samedi, Valero - mieux connue comme Ultramar - a tenu à calmer le jeu par rapport au déversement de pétrole qui avait été rapporté en après-midi à ses installations de Saint-Romuald. Un porte-parole a confirmé qu'une fuite avait été observée en matinée au pied d'un réservoir de pétrole, mais il s'agissait d'un «incident mineur». Jonathan Gagnon a souligné que la fuite était «très, très loin» des 15 000 litres pourtant confirmés par le ministère de l'Environnement en milieu d'après-midi.

Le représentant de Valero plaide qu'il y a eu erreur de communication. Un employé de la compagnie a parlé d'un déversement de 15 000 litres au moment d'alerter Urgence-Environnement, le service responsable de minimiser les dégâts à la nature lors de situations d'urgence.

«[Le chiffre] n'était pas confirmé par les instances. C'était vraiment des discussions informelles à ce moment-là.» La quantité, qui équivaut au contenu d'une petite piscine hors terre, a ensuite été rapportée dans un communiqué de presse du ministère de l'Environnement afin d'informer la population de la situation.

«Je ne suis pas en train de dire que nous n'avons jamais dit ce chiffre-là, précise Jonathan Gagnon. C'est véritablement quelqu'un chez Valero qui l'a évoqué, mais dans les faits, on parle vraiment plus d'une fuite qui prend la forme d'une tache au fond de la digue.» La «tache» serait une couche de pétrole de la taille d'une voiture. «On est vraiment très loin des 15 000 litres», martèle M. Gagnon.

Samedi en soirée, la fuite était «totalement sous contrôle», selon le porte-parole de Valero. Ce dernier tient à préciser que la compagnie n'a pas déployé son protocole d'urgence, preuve que l'incident était «mineur» en réalité.

Plus tôt en journée, aucun responsable de Valero ne pouvait être joint par les médias, qui ont été invités à quitter les lieux de la raffinerie.

Un porte-parole du ministère de l'Environnement a alors rappelé Le Soleil pour confirmer que 15 000 litres de pétrole s'étaient échappés d'un réservoir, mais que le carburant ne s'était pas déversé dans la nature. La fuite est survenue à 10h30 et Urgence-Environnement a été avisé à 12h40.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer