Usine de biométhanisation: Lévis fait marche arrière

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Lévis est de plus en plus tiède à l'idée de partager l'utilisation et les coûts de la future usine de biométhanisation de Québec. Entrevoyant une facture élevée pouvant aller jusqu'à un million de dollars de plus par an, elle préfère continuer à gérer ses matières compostables comme elle l'entend.

Le maire Gilles Lehouillier a présenté mercredi un bilan positif de la collecte estivale des déchets, que son administration a fait passer à une fréquence hebdomadaire plutôt qu'aux deux semaines. Au lieu des quelque 260 plaintes enregistrées en 2012 et 2013 en raison des odeurs nauséabondes et de la présence de vers blancs, l'administration municipale n'en a reçu aucune depuis que l'on collecte les déchets chaque semaine, s'est-il réjoui. M. Lehouillier a annoncé que l'expérience sera répétée l'an prochain, pour la même période, de juin à la fin août.

Il a aussi vanté le succès de la collecte des résidus verts et des déchets de table, qui sont envoyés au compostage depuis 2011. Ce sont en tout 13 800 tonnes de matières compostables qui ont pris le chemin du centre privé de Saint-Henri depuis trois ans.

Le système est bien rodé et il satisfait les attentes de la Ville. «On a mis de l'avant une solution qui est locale, qui est adaptée à notre contexte et qui est optimale en ce moment», a souligné Gilles Lehouillier. 

Le maire avait demandé un état de la situation quand il a été interpellé par le conseiller responsable de la gestion des matières résiduelles à la Communauté métropolitaine de Québec, Steeve Verret, il y a quelques semaines. Celui-ci avait, dans Le Soleil, soulevé la possibilité d'une collaboration entre les deux villes pour le partage des coûts et de l'utilisation de l'usine de biométhanisation que Québec veut construire au coût de 124,5 millions $.

Or, Lévis dispose d'une solution peu coûteuse et efficace, souligne le maire Lehouillier. «Le tarif à la tonne, au niveau du compostage, est de 73,50 $. Alors que dans la biométhanisation, on estime que ça va être entre 100 $ et 130 $ la tonne. Donc notre méthode de compostage est nettement avantageuse pour le marché qu'on a à Lévis.»

Le directeur du service de l'Environnement, Jean-Claude Belles-Isles, ajoute que le transfert vers une nouvelle façon de traiter les matières implique d'autres frais supplémentaires. «C'est du transport de plus. Et il faudra revoir complètement le système de bacs, que la Ville a mis en place il y a trois ans à peine.» 

En 2014, Lévis dépensera 678 785 $ pour la collecte et le transport, ainsi que 1 014 300 $ pour l'entreposage de la matière compostable. Avec la biométhanisation, selon des chiffres obtenus par Le Soleil, les fonctionnaires ont évalué la dépense supplémentaire entre 450 000 $ et 1 million $ par année.

Sans compter, souligne le directeur du service des matières résiduelles, Christian Paré, que l'apport de Lévis à l'usine de biométhanisation de Québec serait minime et que la municipalité serait davantage à la merci d'une soudaine hausse des prix. «Il faut analyser les risques et ça, c'en est un.» 

Projet abandonné

D'autre part, Lévis a mis de côté l'idée de se doter de son propre centre de compostage, et compte poursuivre sa collaboration avec l'entreprise privée pour le traitement de ses matières putrescibles.

«Les subventions du gouvernement ont diminué. Il n'y a plus vraiment d'avantage à avoir notre propre site», fait valoir M. Belles-Isles. 

La Ville évalue par ailleurs que le site de Saint-Henri dispose de suffisamment d'espace pour répondre à ses besoins.

La Municipalité a un contrat avec Veolia, qui recueille et transporte les matières compostables chez son sous-traitant, Les composts du Québec, exploité par la firme Biogénie (aussi appelée GSI Environnement), une division d'EnGlobe. Le contrat arrive à échéance en janvier 2016, informe M. Paré.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer