Cacouna: Heurtel assure qu'il n'y a pas eu d'ingérence politique

Le ministre de l'Environnement, David Heurtel... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le ministre de l'Environnement, David Heurtel

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
Québec

Le ministre de l'Environnement, David Heurtel, a assuré mercredi qu'aucune ingérence politique n'a mené à l'émission de certificats autorisant des travaux de forage dans une pouponnière de bélugas du Bas-Saint-Laurent.

M. Heurtel a fait cette déclaration en réponse à une demande d'enquête indépendante formulée par le Parti québécois (PQ) dans le dossier du projet de port pétrolier de Cacouna, près de Rivière-du-Loup.

Mercredi, avant une réunion du conseil des ministres, M. Heurtel a affirmé qu'une vérification interne a permis d'exclure l'hypothèse d'une ingérence politique dans ce dossier.

Cette démarche a été effectuée à la suite d'un jugement de la Cour supérieure, rendu la semaine dernière, concluant que son ministère a émis à la société TransCanada une autorisation de forages géotechniques sans disposer de toutes les informations concernant l'impact des travaux sur les bélugas, dont c'est la zone de reproduction.

Le tribunal a suspendu les travaux jusqu'à la mi-octobre, en soulignant que le ministre avait décidé, «pour des raisons inexpliquées», d'émettre un certificat d'autorisation.

À la suite du jugement, M. Heurtel a demandé à ce que le processus administratif ayant mené à l'émission du certificat soit vérifié.

«L'émission d'un certificat d'autorisation comme celui-là, c'est un processus administratif, a-t-il dit. Et en disant ça, ce n'est pas une forme de blâme envers qui que ce soit ou quoi que ce soit. C'est simplement dire clairement que justement, il n'y a pas d'ingérence politique dans le processus d'émission de certificat.»

M. Heurtel refuse de mandater une enquête indépendante sur le sujet parce qu'il craint une interférence avec le processus judiciaire en cours, la Cour supérieure ayant encore à se prononcer sur la poursuite des travaux.

Le ministre s'est toutefois engagé à rendre publiques les conclusions de sa vérification si jamais la Cour supérieure n'aborde pas la question lors de ses audiences.

«Les conclusions de cette vérification-là vont probablement faire l'objet de l'enquête sur le fond, au niveau de l'injonction permanente, a-t-il dit. Et si ce n'est pas le cas, elles seront rendues publiques.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer