Le Parc marin Saguenay-Saint-Laurent contre un port pétrolier à Gros-Cacouna

Le comité du Parc marin Saguenay-Saint-Laurent soutient que... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le comité du Parc marin Saguenay-Saint-Laurent soutient que les effets sonores seront néfastes pour les bélugas à cause de la présence continuelle de deux à trois superpétroliers par semaine et du déversement de plus de 60 000 tonnes des eaux de ballast par navire.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carl Thériault

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Muet depuis le début du débat, le Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent publie un avis défavorable au projet d'un port pétrolier à Gros-Cacouna, près de Rivière-du-Loup. Mais ce nouvel opposant n'a pas semblé ébranler ni TransCanada ni le comité portuaire.

«La vraie game va se jouer quand les audiences publiques de l'Office national de l'énergie et du Bureau des audiences publiques sur l'environnement vont arriver. Les vrais acteurs vont alors se lever. À l'heure actuelle, je dors tranquille. On ne fera aucun commentaire. C'est prématuré. On a pris connaissance de cet avis et on l'a envoyé à TransCanada. M. Pelletier, président du Comité de coordination du Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent a le droit à son opinion», a affirmé Gilles D'Amours, président du comité portuaire régional de Gros-Cacouna.

«Plus tôt les audiences publiques auront lieu, plus les gens pourront se positionner plus facilement. On connaît l'opinion du gouvernement fédéral mais pas celle encore du nouveau gouvernement provincial. Les écologistes eux arrivent avec leur position. La question se pose sur le moyen de transport du pétrole qui est le plus sécuritaire, le train ou l'oléoduc. Mais pour le moment, tout est arrêté au port de Gros-Cacouna. TransCanada attend une autorisation provinciale pour les forages», a dit Ghislaine Daris, mairesse de Cacouna.

Le comité du Parc marin Saguenay-Saint-Laurent soutient que les effets sonores seront néfastes pour les bélugas à cause de la présence continuelle de deux à trois superpétroliers par semaine, du déversement de plus de 60 000 tonnes des eaux de ballast par navire, des accidents possibles lors des opérations de chargement de carburant pour les navires et des complications extrêmes de tout déversement pétrolier en saison hivernale en raison des courants marins.

«À raison de deux à trois navires par semaine, 12 mois par année, les risques d'introduction d'espèces étrangères, de polluants chimiques et de modification océanographique du milieu naturel sont évidents [...] En hiver, il n'existe aucune méthode efficace de récupération du pétrole déversé à travers le monde», avance Émilien Pelletier, président du comité de coordination du parc marin qui décrit les «préoccupations» du comité, dans une lettre adressée à cinq ministres du gouvernement fédéral et à celui du Québec.

Observation des baleines

L'industrie de l'observation des baleines sur les deux rives génère des retombées économiques de 200 millions $ et crée l'équivalent de 2300 emplois à temps plein, rappelle le comité.

TransCanada, promoteur du port pétrolier à Gros-Cacouna et de l'oléoduc transcanadien vers l'est du Canada, a réagi en disant «qu'il leur était difficile de commenter une lettre privée d'une organisation adressée aux autorités provinciales et fédérales compétentes».

Selon les conclusions du rapport préliminaire de l'Étude environnementale stratégique phase 1 (Saguenay-Lac-Saint-Jean et le Bas-Saint-Laurent, juillet 2010), cité par Émilien Pelletier, la présence des navires pétroliers a été jugée incompatible avec les navires d'observation des mammifères marins.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer