Déversement de mazout à Pointe-Noire: le bilan revu à la hausse

Vue aérienne du déversement de mazout des installations... (Photo fournie par Dominique Séguin)

Agrandir

Vue aérienne du déversement de mazout des installations de Cliff Natural Resources

Photo fournie par Dominique Séguin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Les autorités ont revu à la hausse vendredi la quantité de mazout lourd déversé il y a une semaine dans la baie de Sept-Îles, à la suite d'un incident survenu aux installations de Cliffs Natural Resources, à Pointe-Noire. Le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) ne parle plus de 2000, mais bien de 5000 litres d'hydrocarbures qui auraient fui des bassins de rétention de la minière.

Vendredi, l'organisme d'intervention d'urgence environnementale SIMEC a enfin été en mesure de confiner la nappe de mazout, qui s'était répandue au large après que de forts eurent raison des premières estacades. «Ce qu'il reste sur la baie, c'est iridescent, c'est une fine pellicule d'hydrocarbures», a expliqué le porte-parole du Ministère, Frédéric Fournier. «Durant les prochains jours, le travail sera de récupérer les contaminants.»

Les effectifs seront d'ailleurs accrus en fin de semaine pour suffire à la tâche. Vendredi, plus d'une centaine d'hommes étaient à pied d'oeuvre, dont plusieurs employés de Cliffs, qui ont prêté main-forte aux équipes environnementales. Des sous-traitants affichaient aussi des offres d'emploi pour recruter rapidement de la main-d'oeuvre.

Réaction de Cliffs

Le géant américain, qui exploite des mines de fer à Fermont et à Wabush, a réagi officiellement pour une première fois vendredi, par voie de communiqué. Critiquée par plusieurs citoyens pour son manque de transparence, la minière se défend d'avoir concentré ses efforts sur la mise en place de son plan de mesures d'urgence plutôt que sur la communication, bien que des représentants étaient disponibles pour les médias.

«La priorité des premières minutes, des premiers jours a vraiment été d'organiser la séquence des travaux», a fait savoir la porte-parole de l'entreprise, Arlène Beaudin. «Maintenant que la phase nettoyage est amorcée, nous avons pu libérer plus de temps.» Cliffs s'engage désormais à fournir un bilan des opérations tous les deux jours.

Malgré sa sortie, la minière ne commentera pas les circonstances entourant l'incident qui a causé le déversement de 450 000 litres de mazout à ses installations, en raison de l'enquête interne qui se poursuit.

Le MDDEFP enquête aussi en parallèle pour déterminer la responsabilité de l'entreprise. Le ministre Yves-François Blanchet doit venir à Sept-Îles dimanche pour constater l'ampleur des dégâts.

Par mesure préventive, Pêches et Océans Canada a fermé la pêche récréative et sportive de la rivière Sainte-Marguerite à la rivière Moisie, incluant l'archipel des Îles. Pour l'heure, bien peu de détails sont connus à propos des éventuelles répercussions du déversement sur la faune et la flore dans le secteur.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer