Exclusif

Lac-Mégantic: Lévis aussi veut faire payer MMA

Pour l'heure, la municipalité de Lévis n'a pas... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Pour l'heure, la municipalité de Lévis n'a pas d'estimation précise des coûts engendrés par la mise en place de son système d'alimentation parallèle dans la rivière Beaurivage.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

(Québec) La Ville de Lévis se croise aussi les doigts pour que la Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA) lui rembourse les sommes décaissées pour puiser son eau potable ailleurs que dans la rivière Chaudière.

Le déversement de quelque 120 000 litres de pétrole... (PHOTO LA PRESSE, EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE) - image 1.0

Agrandir

Le déversement de quelque 120 000 litres de pétrole dans la rivière Chaudière à la suite du déraillement du train de la MMA a également contraint Saint- Georges et Sainte-Marie à revoir leur approvisionnement en eau potable. 

PHOTO LA PRESSE, EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE

Pour l'heure, la municipalité n'a pas d'estimation précise des coûts engendrés par la mise en place de son système d'alimentation parallèle dans la rivière Beaurivage.

«On est en train de monter le dossier, indique Lyse Routhier, de la direction des communications de Lévis. Ce n'est pas encore sorti parce qu'il en manque beaucoup. On va en avoir des coûts. [...] Ça va sûrement friser le million. Et peut-être plus.»

L'installation de gros tubes à trois endroits différents sur la rivière de «secours» a entraîné des dépenses. Sans compter que, pendant la canicule, en raison du niveau trop bas de la rivière, il a fallu s'abreuver à partir de Saint-Romuald et Saint-Jean-Chrysostome.

«On a dû faire toutes ces canalisations-là, installer ça le long de la route et de l'autoroute pour alimenter tout le monde», ajoute Mme Routhier.

Le déversement de quelque 120 000 litres de pétrole dans la rivière Chaudière à la suite du déraillement du train de la MMA a également contraint Saint-Georges et Sainte-Marie à revoir leur approvisionnement en eau potable.

Comme la municipalité de Lac-Mégantic, Lévis espère que la MMA compensera les sommes engagées dans la foulée de la catastrophe ferroviaire. «On a été obligé de se réorienter et ça a nécessité beaucoup de travaux, a poursuivi Mme Routhier. C'est ce que l'on veut réclamer à celui qui a causé ces dégâts. Ce n'était pas prévu dans nos budgets de cette année, ça.» Le budget de la Ville de Lévis est de l'ordre de 225 millions $.

La municipalité devrait par ailleurs pouvoir bénéficier du programme d'aide financière mis sur pied par le gouvernement du Québec à la suite du sinistre du 6 juillet. Il n'a toutefois pas été possible mardi de connaître l'ampleur de l'indemnité admissible.

Deuxième mise en demeure

Mardi, la mairesse de Lac-Mégantic a déposé une deuxième mise en demeure à MMA pour qu'elle paie le nettoyage en cours. En date du 26 juillet, la municipalité en deuil a dû verser 7,8 millions $ à huit fournisseurs pour les travaux, a fait savoir la mairesse Colette Roy-Laroche, qui déplore n'avoir reçu aucun remboursement. La compagnie devait mardi obtenir des informations quant à sa couverture d'assurances.

L'entreprise ferroviaire, dont la santé financière soulève beaucoup d'interrogations, a procédé mardi à cinq mises à pied supplémentaires à Farnham, en Montérégie. Des conducteurs et des préposés à l'entretien. Ils viennent s'ajouter aux 19 autres employés québécois congédiés le 17 juillet.

Lundi, le ministre québécois de l'Environnement, Yves-François Blanchet, a assuré que le gouvernement du Québec s'assurait de la poursuite des travaux de décontamination. Quitte à assumer la facture et poursuivre ensuite les entreprises responsables pour récupérer les sommes. Visée par l'ordonnance à titre de propriétaire du pétrole déversé, la World Fuel Services a remis en question, mardi, la légalité de la sommation à réhabiliter les sites contaminés lancée par Québec. 

Avec La Presse Canadienne

*****

Réduction de la consommation d'eau maintenue à Lévis

Les citoyens de certains secteurs de Lévis doivent continuer à réduire leur consommation d'eau jusqu'à avis contraire : Charny, Sainte-Hélène-de-Breakeyville, Saint-Rédempteur, Saint-Nicolas et Saint-Étienne-de-Lauzon.

«Bien que les réservoirs d'eau situés dans ces secteurs soient à un niveau acceptable, les mesures d'exception doivent être maintenues considérant la vulnérabilité des installations temporaires d'alimentation en eau potable», a fait savoir la Ville par communiqué, mardi.

Une diminution de la consommation d'eau est observable par rapport à l'an dernier, indique Lyse Routhier, de la direction des communications de Lévis. On parle de 12 000 mètres cubes d'eau par jour, comparativement à 20 000 mètres cubes à pareille date l'an passé.

«On n'a pas émis de constat d'infraction comme tel, affirme Mme Routhier. Au début, ça a été lent à mettre ça dans la tête des gens. Maintenant, ça répond bien. La consommation a diminué. Est-ce parce que les gens sont en vacances ou que le message a été saisi? C'est difficile à évaluer. Si les gens n'arrosent pas leur cour et ne lavent pas les voitures, c'est sûr que ça fait une différence.»  

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer