Des débris d'asphalte au dépôt à neige Michelet

La Ville de Québec a entreposé illégalement des... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La Ville de Québec a entreposé illégalement des débris d'asphalte au dépôt à neige Michelet. Les résidus, mêlés à de la terre et de la roche, étaient visibles à partir du boulevard Hamel.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec a entreposé illégalement des débris d'asphalte au dépôt à neige Michelet, situé à l'angle du boulevard Wilfrid-Hamel et de l'autoroute Henri-IV. Un avis d'infraction a été remis par le ministère de l'Environnement.

Le Soleil a été informé que des déchets de travaux routiers contenant de l'asphalte, et donc du pétrole, reposaient au dépôt à neige Michelet. Ceux-ci étaient visibles à partir du boulevard Hamel, et encore plus en pénétrant à l'intérieur du site. Les résidus, mêlés à de la terre et de la roche, étaient là depuis un bon moment puisqu'à certains endroits, la végétation commençait à pousser.

Or, le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) exige que tous les déchets de construction et de démolition soient recyclés. Les gros blocs d'asphalte peuvent être broyés, puis réutilisés pour fabriquer de l'asphalte neuf. Les plus petits morceaux peuvent servir comme matériel de remplissage sous certaines conditions.

Les règles sont plus strictes pour l'asphalte que pour le béton, la brique et la pierre de taille en raison des hydrocarbures pétroliers qui entrent dans sa composition.

Mis au courant de la présence de débris douteux au dépôt à neige Michelet, un employé du Ministère a effectué une vérification téléphonique, et s'est fait dire par la Ville de Québec que le matériel avait été entreposé là «par erreur» et qu'il serait retiré.

Quelques débris ont effectivement été ramassés et envoyés dans une carrière pour être concassés et réutilisés. Fin de l'épisode pour le ministère de l'Environnement. «Comme ils se sont conformés, on fait notre suivi et ça va s'arrêter là», nous disait Frédéric Fournier, porte-parole du MDDEFP, après cette première intervention.

Deux fois plutôt qu'une

Le Soleil est retourné sur place, doutant que tout l'asphalte puisse avoir disparu si vite, et a constaté très peu de changements. La situation apparaissait même pire en raison de pluies abondantes, qui ont révélé de nouvelles plaques. Jacques Perron, porte-parole de la Ville de Québec, s'est aussi rendu sur les lieux et a fait valoir que les débris restants ne posaient pas problème puisqu'ils servaient de matériel de remblai pour les murs coupe-son.

Retour au MDDEFP, qui cette fois a décidé de se rendre sur les lieux. Un inspecteur s'est présenté le 30 mai et a vu, lui aussi, des morceaux d'asphalte de plus de 30 centimètres qui n'avaient d'affaire ni à l'intérieur du site, ni dans les remblais, a relaté de nouveau Frédéric Fournier.

Un avis de non-conformité a suivi le 5 juin. Il a été rédigé en vertu de l'article 66 de la Loi sur la qualité de l'environnement, stipulant que «nul ne peut déposer ou rejeter des matières résiduelles, ni permettre leur dépôt ou rejet, dans un endroit autre qu'un lieu où leur stockage, leur traitement ou leur élimination est autorisé par le ministre ou le gouvernement». Les morceaux problématiques devront être retirés.

la Priorité aux inondés

La Ville s'est engagée à faire le travail dans les prochaines semaines, occupée qu'elle est à gérer les suites des inondations causées par le débordement de la rivière Lorette. Le ménage devra être fait en grande partie manuellement, a indiqué Jacques Perron. Seuls les débris visibles seront enlevés. «On n'ira pas creuser 40 mètres de remblai. Tout ce qui est apparent et accessible va être enlevé de là», a-t-il précisé.

Le MDDEFP fera un suivi, mais accepte d'ores et déjà que des morceaux demeurent sous les gravats puisqu'il serait encore plus dommageable pour l'environnement de bouger toute cette matière avec de la machinerie lourde, motive M. Fournier. La Ville de Québec a néanmoins été prévenue «d'arrêter cette pratique».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer