Îles-de-la-Madeleine: forage surveillé par le BAPE

Le forage d'Haldimand n° 4 est suspendu depuis... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le forage d'Haldimand n° 4 est suspendu depuis la mi-janvier à Gaspé.

Photothèque Le Soleil

Partager

Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Gaspé) Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) étudiera les effets d'un éventuel développement des hydrocarbures dans l'archipel des Îles-de-la-Madeleine. Mais le ministre Yves-François Blanchet n'a pas l'intention de lui confier un mandat sur le pétrole en Gaspésie.

Gastem veut forer un puits d'exploration de 2500 mètres de profondeur (sans fracturation) sur l'île du Cap-aux-Meules, secteur de Fatima, dans l'espoir de trouver du gaz naturel. Les Madelinots s'inquiètent des risques de contamination de leur nappe phréatique.

Les Îles sont «un écosystème particulier», «précieux mais fragile», a déclaré le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, de passage aux Îles hier. Une enquête et des audiences du BAPE donneront «l'objectivité et le recul des données scientifiques, pour trancher [le] débat».

Le mandat du BAPE concerne «les effets liés à l'exploration et à l'exploitation des ressources naturelles sur les nappes phréatiques des Îles-de-la-Madeleine, notamment ceux liés [au gaz et au pétrole]».

«Ce n'est pas un BAPE spécifique sur le projet de Gastem», a insisté le ministre, mais bien un «BAPE générique» sur les ressources naturelles.

«C'est comme de prendre un marteau pour tuer une mouche, c'est absurde», a réagi le président de Gastem, Raymond Savoie. Sa firme n'a même pas encore demandé de permis de forage, souligne-t-il.

M. Savoie rappelle que Gastem a fait réaliser une étude hydrogéologique pour déterminer des cibles propices au forage. L'annonce d'un BAPE répond à des considérations «politiques», croit-il. «Tout le monde va demander des BAPE asteure.»

Le maire des Îles, Joël Arseneau, s'est réjoui de l'annonce. Depuis 2010, sa municipalité demandait un examen par le BAPE.

En décembre 2011, le gouvernement libéral avait promis ce BAPE aux Madelinots. Il n'avait pas concrétisé sa promesse avant les élections, mais avait commandé une étude à l'UQAR sur les nappes phréatiques des Îles.

Cette étude sera rendue publique le 11 avril. Le mandat du BAPE commencera le 14 mai et le dépôt du rapport est prévu au plus tard le 14 octobre.

Pas en Gaspésie

«Je n'ouvre pas la porte à un BAPE sur la Gaspésie», a précisé M. Blanchet, en entrevue au Soleil. Un BAPE doit se tenir «en amont», alors qu'en Gaspésie, «le projet est enclenché, on doit le gérer tel qu'il existe».

Québec prépare un projet de loi sur les hydrocarbures et un règlement sur l'eau potable, souligne le ministre. Ces deux démarches répondront aux préoccupations des Gaspésiens, croit-il.

Dans la foulée de l'annonce aux Îles, la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a demandé une «étude de la même envergure» sur la Gaspésie.

Peut-être à Anticosti

Un BAPE sur les hydrocarbures à l'île d'Anticosti n'est «pas exclu», même si la situation sur ce territoire ne se compare pas à celle des Îles-de-la-Madeleine, affirme M. Blanchet. «Aux Îles, on parle de gens qui vivent ici, et qui ont l'impression que leurs activités économiques comme la pêche et le tourisme sont menacés.» Dans le cas d'Anticosti, ceux qui revendiquent un BAPE sont plutôt des gens de l'extérieur de l'île, dit-il.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer