Saint-Jean-Baptiste en quête d'une étiquette d'«écoquartier urbain»

Le quartier Saint-Jean-Baptiste souhaite être reconnu comme le... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Le quartier Saint-Jean-Baptiste souhaite être reconnu comme le premier «écoquartier urbain» à Québec, notamment dans le but de préserver la qualité de vie de ses citoyens.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partager

Sur le même thème

(Québec) Pour préserver la qualité de vie de ses citoyens et en raison de ses caractéristiques existantes favorisant le développement durable, le quartier Saint-Jean-Baptiste souhaite être reconnu comme le premier «écoquartier urbain» à Québec.

Ce voeu est celui du conseil de quartier, qui a voté en décembre une résolution en ce sens. Selon la coordonnatrice du projet au sein de l'organisation, Mireille Bonin, la réflexion a été amorcée dans la foulée du débat entourant la construction d'un édifice à plusieurs étages sur l'îlot Irving.

Selon Mme Bonin, en apposant l'étiquette d'«écoquartier» à Saint-Jean-Baptiste, cela transmettrait le message à ses nouveaux habitants que s'ils souhaitent une dérogation aux règles du zonage, ce serait en sachant qu'ils s'exposent à une levée de boucliers de la part de ceux qui veulent protéger leur milieu de vie. «Il se dégage des consultations qui ont eu lieu une reconnaissance par les gens de notre quartier que des immeubles en hauteur, ça ne fonctionne pas, et les gros blocs non plus», soutient-elle.

Mais le consensus social inhérent à l'idée d'écoquartier ne s'articule cependant pas qu'autour d'une certaine «ligne architecturale» à préserver, souligne Mireille Bonin. Le conseil souhaite que les citoyens qui habitent Saint-Jean-Baptiste s'impliquent afin de réduire au maximum l'empreinte environnementale du quartier, un concept central dans un tel projet. «C'est un choix de vie», soutient Mme Bonin, qui souligne que déjà, plus de la moitié des résidants ne possèdent pas de voiture.

D'autres caractéristiques existantes permettent aux membres du conseil de croire que leur quartier, considéré comme la première banlieue de Québec, pourrait adhérer aux normes d'écoquartier et être reconnu comme tel par les autorités municipales et provinciales. Parmi celles-ci, la densité du secteur, le nombre de commerces de proximité, le peu de distance qui sépare les habitants de leur lieu de travail, le transport en commun très développé, l'habitude des citoyens de se déplacer en vélo ou à pied, la présence d'écoles et de services publics, l'intérêt des citoyens pour le verdissement du quartier et leurs choix énergétiques.

Le conseil de quartier soumettra en consultation publique son plan stratégique et espère ultimement développer des partenariats pour mettre en oeuvre de nouveaux projets, tel le développement de nouvelles rues partagées entre piétons et automobilistes ou celui d'infrastructures nécessaires à l'utilisation de voitures électriques.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer