Changements climatiques: «une impasse», dit Stéphane Dion

Stéphane Dion déplore que les pays se rendent... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Stéphane Dion déplore que les pays se rendent dans les rencontres internationales comme celle de Doha sans aucun mandat pour accroître leur propre effort de réduction.

Photothèque Le Soleil

Partager

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

(Québec) Le député libéral fédéral de Saint-Laurent-Cartierville et ex-ministre de l'Environnement, Stéphane Dion, estime que les organismes environnementaux ont raison d'être inquiets au terme de la conférence de l'Organisation des Nations Unies sur les changements climatiques qui a pris fin samedi à Doha, au Qatar.

«Ils ont raison, car il faut être lucide, les négociations internationales sont dans une impasse. On maintient ce qu'on a, mais ce qu'on a n'est pas suffisant», a illustré M. Dion, en parlant de réduction des gaz à effet de serre.

«La Banque mondiale nous dit qu'à 4 °C d'augmentation dans le prochain siècle, on doit s'attendre à une cascade de changements cataclysmiques. Présentement, si les pays continuent leur politique actuelle, on doit s'attendre à une hausse de 5 °C à 6 °C alors que si les pays respectent les cibles qu'ils s'étaient données à Copenhague, on s'en va vers 3,6 °C. C'est insuffisant, car de telles augmentations amèneront invariablement une hausse du niveau des mers et une chute des stocks alimentaires, donc une hausse de prix des aliments.»

Stéphane Dion déplore que les pays se rendent dans les rencontres internationales comme celle de Doha sans aucun mandat pour accroître leur propre effort de réduction. «Et de plus, les pays riches se concentrent sur leurs propres problèmes climatiques, comme le président Obama, qui a injecté 60 milliards $ pour faire face aux dégâts causés par l'ouragan Sandy, et n'apportent pas d'aide aux pays pauvres qui vivent aussi les conséquences du réchauffement.»

Pour l'ancien ministre de l'Environnement, la solution au problème résiderait dans une entente mondiale concernant le prix du carbone. «Il faudrait que les pays négocient une fourchette de prix mondiale du carbone, ce qui contribuerait à réduire les émissions et peut-être aussi à trouver du financement pour le Fonds vert.»

Afin d'appuyer ses dires, M. Dion cite d'ailleurs l'exemple de la Colombie-Britannique, qui s'est dotée d'une taxe sur le carbone et a vécu une chute des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation pétrolière.

Déception chez Greenpeace

Patrick Bonin, porte-parole de l'organisme Greenpeace au Québec, était lui aussi peu optimiste après avoir assisté à la conférence de Doha. «Nous n'avions pas de grandes attentes, mais nous sommes tout de même déçus», a-t-il affirmé en entrevue téléphonique.

«Non seulement les pays pauvres ne reçoivent pas suffisamment d'aide, mais la deuxième période d'engagement du Protocole de Kyoto n'inclut que des pays qui représentent environ 15 % des émissions mondiales. Ce n'est pas non plus très encourageant pour la possibilité de conclure avant 2017 une entente globale qui inclurait tous les grands émetteurs», conclut-il.

De son côté, le directeur général adjoint d'Équiterre, Steven Guilbeault, s'est désolé du fossé, «immense» selon lui, qui sépare les discours des actions des dirigeants.

Il a notamment dénoncé l'attitude du Canada, des États-Unis, du Japon, de la Russie et de la Nouvelle-Zélande, qui «refusent de s'engager à faire plus» pour lutter contre les changements climatiques et de déployer davantage d'efforts pour aider les pays en développement à affronter les conséquences du réchauffement de la planète.

Avec La Presse Canadienne

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer