Écoquartiers: les promoteurs se manifestent enfin

Le plan de développement du secteur de la... (PHotothèque Le Soleil)

Agrandir

Le plan de développement du secteur de la Pointe-aux-Lièvres prévoit la construction de 910 unités d'habitation résidentielles, dont 59 % auront deux chambres à coucher.

PHotothèque Le Soleil

(Québec) Discrets depuis le début de l'année, les promoteurs et investisseurs ont signifié récemment leur intérêt pour la construction des écoquartiers D'Estimauville et de la Pointe-aux-lièvres.

«Il y a déjà des gens et des groupes qui se sont manifestés», a indiqué François Picard, vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec.

Devant l'absence de propositions initiales à la fin mai, Québec avait choisi de prolonger le délai accordé aux promoteurs pour soumettre une offre. Ces derniers s'activent désormais à étaler leurs visions d'ici la date butoir du 30 juin. «Ils ont montré de l'intérêt, mais ils attendent à cette date-là pour déposer. On est sûrs qu'il y aura des groupes pour les deux écoquartiers», a ajouté le conseiller municipal de Lebourgneuf.

Ce délai supplémentaire était assorti à l'établissement de critères plus précis de développements urbains. Ainsi, la capitale s'attend à découvrir le 30 juin des offres plus substantielles, avec croquis et plans. «Une chose est certaine, c'est qu'on va avoir une meilleure idée des projets. Dans le fond, c'est comme de la préqualification de firmes qui sont intéressées à présenter des projets.»

Un comité évaluera les soumissions cet été et fera ses recommandations aux autorités municipales à la fin septembre. Les promoteurs retenus auront alors trois mois supplémentaires pour peaufiner leurs visions. La première prévente de condos n'aura donc vraisemblablement pas lieu avant 2013, au plus tôt.

En dépit de cet échéancier, François Picard estime toujours réaliste l'objectif de la Ville de voir apparaître la moitié des unités résidentielles des écoquartiers d'ici 2016. «C'est encore réaliste d'avoir des habitations en 2016. S'il y en a qui se donnent la peine, ça peut être réalisé assez rapidement.

La Ville de Québec devra cependant réaliser des travaux et procéder à des acquisitions avant de donner le signal de départ. «Les deux sites ont des forces et les deux ont encore des choses à être modifiées, précise François Picard. Sur D'Estimauville, le dépôt à neige est encore là. Pour la Pointe-aux-Lièvres, il y a encore des entreprises qui sont là et des terrains qui doivent être décontaminés. Mais dans les deux cas, il y a des secteurs qui sont prêts à démarrer.»

Le plan de développement du secteur de la Pointe-aux-Lièvres prévoit la construction de 910 unités d'habitation résidentielles, dont 59 % auront deux chambres à coucher. Le secteur D'Estimauville accueillera encore plus de résidants, 1786 unités d'habitations résidentielles étant envisagées dans le quartier en bordure de l'autoroute Dufferin-Montmorency.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer