La Côte-de-Beaupré veut virer au vert

Les principes «verts» peuvent s'appliquer à tous les... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les principes «verts» peuvent s'appliquer à tous les aspects de l'aménagement, dit la MRC, de la revitalisation du parc industriel de Beaupré, décimé par la fermeture d'Abitibi-Bowater, en passant par l'aménagement des parcs et la sauvegarde des paysages.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Côte-de-Beaupré rêve en vert. Elle veut repenser tout son développement en appliquant les principes du développement durable et redonner l'accès au fleuve à ses citoyens avec un réseau de parcs riverains.

On ne pourra jamais accuser la MRC de La Côte-de-Beaupré, qui s'étire de Boischatel jusqu'à Saint-Tite-des-Caps, de manquer d'ambition. «On va devenir les leaders en matière d'aménagement pour le reste du Québec, assurait mardi Pierre Lefrançois, lors du lancement de la démarche du Plan de développement durable. On va tracer la voie aux autres MRC.»

La MRC se donne entre trois et cinq ans pour élaborer ce nouveau schéma qui balisera pour 25 ans l'aménagement du territoire en fonction du développement durable.

«Tous les élus vont participer et la population sera aussi mise dans le coup», promet M. Lefrançois. Les 287 500 $ alloués par le Fonds municipal vert de la Fédération canadienne des municipalités permettront d'embaucher des consultants et donc d'élaborer plus rapidement le schéma d'aménagement.

Les principes «verts» peuvent s'appliquer à tous les aspects de l'aménagement, dit la MRC, de la revitalisation du parc industriel de Beaupré, décimé par la fermeture d'Abitibi-Bowater, en passant par l'aménagement des parcs ainsi que la mise en valeur et la sauvegarde des paysages.

La Côte-de-Beaupré veut aussi redonner l'accès au Saint-Laurent à ses 25 000 citoyens. «Présentement, les accès au fleuve sont très limités et les endroits publics qui existent ont besoin d'être réaménagés», indique Pierre-Alexandre Côté, responsable de l'aménagement du territoire pour la MRC, en citant par exemple le quai de Sainte-Anne-de-Beaupré.

La MRC travaille avec la Commission de la capitale nationale du Québec, le maître d'oeuvre de la promenade Samuel-De Champlain, à la mise en place d'un réseau de parcs riverains du fleuve, qui seront reliés par la vélo-route. Les terrains ont été acquis par les municipalités et des plans ont déjà été réalisés.

4000 nouveaux ménages

Pour accueillir les 4000 nouveaux ménages qui devraient arriver d'ici 15 ans, la MRC promet que les quartiers résidentiels seront mieux pensés, mieux localisés et en lien avec les réseaux d'aqueduc et d'égout, ce qui n'est pas présentement le cas.

«L'idée, ce n'est pas d'ouvrir plusieurs quartiers en même temps, c'est d'en faire un, de le consolider, explique M. Côté. On ne veut plus avoir des réseaux ponctuels qui se multiplient et qu'on a du mal à combler.»

Reste à voir quelle municipalité acceptera de patienter pendant qu'une autre accueillera nouveaux résidants et comptes de taxes.

Comme Québec, la MRC de La Côte-de-Beaupré veut aussi densifier ses quartiers résidentiels, mais sans dénaturer le territoire. «On peut le faire dans les centres urbains de Boischatel, L'Ange-Gardien, Beaupré, explique Pier­re-Alexandre Côté. On peut le faire et ça répondra aux besoins des jeunes ménages.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer