Les restos prennent le virage vert

Steven Papageorgiou, propriétaire du restaurant Milano, estime que... (Photo Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Steven Papageorgiou, propriétaire du restaurant Milano, estime que l'image de son commerce s'est améliorée auprès de la clientèle depuis qu'il s'est lancé dans le compostage et le recyclage à grande échelle.

Photo Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au tour des restos, des bars et des hôtels de Québec de se lancer dans le recyclage et le compostage à grande échelle.

Le virage vert n'est toutefois pas évident pour tous les entrepreneurs, observe le conseiller en gestion des matières résiduelles du Conseil régional de l'environnement (CRE), Mathieu Painchaud-April. Il s'attelle à les convaincre des bienfaits du tri de leurs déchets. «C'est sûr que, comme tout changement de comportement, il y a des réticences. Surtout pour la collecte des matières compostables, c'est quelque chose de nouveau.»

Une centaine d'entreprises de la région ont embarqué dans un projet pilote lancé par le CRE et la Table pour la récupération hors foyer, en collaboration avec la Ville. L'intérêt démontré est important, soutient M. Painchaud-April, mais les craintes sont nombreuses : odeurs des aliments en putréfaction, vermines, perte de productivité.

«Ça implique de trier à la volée dans la cuisine», observe le propriétaire du restaurant Milano de la rue Crémazie Ouest, dans Montcalm, Steven Papageorgiou. Il participe à l'aventure depuis deux mois. Son personnel doit donc diviser les restes alimentaires, les papiers et cartons, les métaux, lorsqu'il débarrasse les tables. «On a réduit beaucoup nos déchets.»

Malgré l'effort exigé, le restaurateur évalue que l'image de son entreprise s'en trouve améliorée auprès d'une clientèle «conscientisée». «C'est une bonne affaire. Socialement, on est rendu là.»

La Ville calcule qu'elle est gagnante, puisque les matières organiques compostables et recyclables sont détournées de l'incinérateur, indique Manon Morin, conseillère en environnement à la mairie. La municipalité investit 350 000 $ par année dans le projet afin de financer la collecte bihebdomadaire des bacs et le transport des matières organiques vers un centre spécialisé de la Rive-Sud.

Pour obtenir des détails, il faut contacter le Conseil régional de l'environnement au 418 524-7113. Des bacs pour le recyclage et l'accompagnement du CRE sont offerts gratuitement aux entreprises.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer