Fondaction inaugure son immeuble en bois «intelligent»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles Angers
Le Soleil

(Québec) Le maire de Québec, Régis Labeaume, croyant les immeubles institutionnels ou commerciaux à ossature de bois plus chers que ceux en béton ou en acier, se fait river son clou par le président du fonds d'investissement Fondaction de la CSN, Léopold Beaulieu, qui jure: «M. le maire, ils ne sont pas plus coûteux.»

Grâce au bois, pas besoin de garnir les... (Le Soleil, Jocelyn Bernier) - image 1.0

Agrandir

Grâce au bois, pas besoin de garnir les plafonds, les poutres et les poteaux.

Le Soleil, Jocelyn Bernier

M. Labeaume prenait la parole, mardi, lors de la cérémonie inaugurale du nouvel immeuble de six étages à ossature de bois «intelligent» du fonds, boulevard Charest. Événement qui, du coup, entrait dans le sillage de la première Journée québécoise du matériau bois.

Enthousiasmé par la facture de l'édifice et les attributs architecturaux du bois, Régis Labaume a dit que la Ville entend, en matière de construction, prendre ce virage et était même prête, à cette fin, «à payer plus cher».

«Non», a objecté le leader de Fondaction. Si la coquille, ici, coûte plus cher que le béton ou l'acier, l'aménagement intérieur est à moindre coût. Point n'est besoin, par exemple, de garnir les plafonds, les poutres et les poteaux. «L'un dans l'autre, le prix n'est donc pas plus élevé», a-t-il rappelé.

L'immeuble d'une valeur de 14,5 millions $, qui n'a pas de pareil en Amérique du Nord, est en bois d'ingénierie. Il est d'une extraordinaire capacité portante tandis que sa résistance au feu est telle qu'il conserve mieux que l'acier ses propriétés mécaniques lors d'un sinistre.

«Par ailleurs, un plus grand nombre de gicleurs automatiques remédie potentiellement à l'inflammabilité du matériau», déclare au Soleil Paul Lhotsky, de la société d'ingénierie Civelec Consultants, spécialisée en protection contre les incendies et conseillère, en cela, auprès de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ).

L'or vert

Robert Beauregard, doyen de la faculté de foresterie, géographie et géomatique de l'Université Laval et président «bénévole» de la Coalition Bois Québec qui coordonne la Journée du matériau bois, décompte 980 mètres cubes de bois - réunis en 640 pièces - dans ce bâtiment de 6000 mètres carrés qui, outre Fondaction, abritera des organismes à portée économique tels Filaction, la Caisse d'économie solidaire Desjardins de Québec, Bâtirente, le CLD de Québec aussi bien que le Fonds d'action québécois pour le développement durable.

Le bois de l'immeuble, précise l'universitaire, séquestre déjà 900 tonnes de CO2, alors qu'il n'a donné lieu, depuis sa récolte en forêt jusqu'à son installation boulevard Charest, qu'à la production de 175 tonnes de CO2 par opposition à son équivalent mécanique en béton qui, lui, en aurait engendré 625 tonnes. D'où une «économie» de 1350 tonnes de gaz à effet de serre.

«Ce qui est l'équivalent des émanations de 270 voitures en un an», dit-il. Tout en plaidant que le bois est «l'or vert de demain».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer