Économie de carburant: au tour des camionneurs de faire leur part

Dans le monde du transport des marchandises, après les améliorations... (Photo: François Roy, La Presse)

Agrandir

Photo: François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Saint-Nicolas) Dans le monde du transport des marchandises, après les améliorations aérodynamiques sur les remorques et les tracteurs et l'utilisation de moteurs moins énergivores, il restait un point à considérer pour améliorer les économies d'énergie et diminuer la production de gaz à effet de serre : le comportement des conducteurs.

Le Groupe Robert a obtenu une contribution du gouvernement de 500 000 $ en vertu d'un programme visant à mettre au point des technologies moins polluantes dans le transport des marchandises. L'an dernier, le Fonds de démonstration des technologies de transport des marchandises avait approuvé huit projets pour un montant d'aide total de 2,4 millions $.

Mille personnes étudiées

Le montant remis par le député de Lotbinière–Chutes-de-la-Chaudière, et secrétaire parlementaire du ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, Jacques Gourde, servira à étudier le comportement de 1000 conducteurs du Québec et de l'Ontario pour voir comment tel comportement est plus profitable, alors que tel autre entraîne une augmentation de la consommation de carburant. Les données recueillies permettront de donner de la formation aux conducteurs de camion pour qu'ils modifient leur comportement.

«Dans une entreprise comme la nôtre, les améliorations de l'aérodynamisme permettent des économies  de 12 %», expliquait en conférence de presse, hier matin, à Saint-Nicolas, Claude Robert, président du Groupe Robert. «La modification du comportement des conducteurs peut diminuer la consommation de carburant de 10 % à 13 %. Lorsqu'on considère que nous utilisons 100 millions de litres de carburant, une économie de 25 % représente des millions de dollars qui nous permettent d'être plus compétitifs dans notre segment de marché.» L'entreprise de 2300 employés utilise une flotte de 1000 camions pour le transport de marchandises au Canada et aux États-Unis.

Le système informatique ISAAC permet des analyses en temps réel des performances du moteur et du comportement du conducteur. Les informations servent à donner des conseils aux conducteurs et à la formation des employés.

«Le conducteur aura deux jours de formation sur le système ISAAC, dit Jean-Robert Lessard. Il partira sur la route pendant deux semaines. On analysera les résultats pour l'orienter sur sa façon de conduire. On sait déjà que certains comportements sont plus efficaces; il s'agit de les mettre en pratique et de vérifier  l'efficacité des nouveaux comportements.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer