TCE à Shannon: les occupants successifs d'une maison... cancéreux depuis 33 ans

«Ma femme souffre d'un cancer du foie et... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

«Ma femme souffre d'un cancer du foie et d'un cancer du côlon, alors que moi, j'ai un cancer du côlon. Pour nous, c'est clair que c'est à cause de la contamination au TCE. (...) On sait maintenant que Monique Dupont, qui habitait là avant nous, a aussi eu un cancer du côlon. C'est un fléau, une calamité!»  - Michel Lemoine

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Michel Lemoine et sa femme ont eu une bien mauvaise surprise quand ils ont appris, à deux jours d'intervalle, qu'ils étaient atteints d'un cancer. La surprise s'est cependant transformée en choc quand le couple résidant au 15 de la rue Gosford, à Shannon, a appris que la dame qui avait résidé dans la même maison de 1975 à 1983 avait souffert de la même maladie.

«Ma femme souffre d'un cancer du foie et d'un cancer du côlon, alors que moi, j'ai un cancer du côlon. Pour nous, c'est clair que c'est à cause de la contamination au TCE. Je suis très en colère contre ceux qui utilisaient ce produit», expliquait l'homme hier matin.

«On sait maintenant que Monique Dupont, qui habitait là avant nous, a aussi eu un cancer du côlon. C'est un fléau, une calamité! Nous, on boit encore la même eau. On se fait dire qu'elle n'est plus contaminée, mais on ne le sait pas vraiment!» déplore M. Lemoine.

Quant à Mme Dupont, elle ajoute que ses trois enfants, s'ils n'ont pas été atteints de cancers, ont cependant souffert de problèmes intestinaux. «Pour moi, c'est définitivement lié à la contamination de l'eau potable», explique la dame qui réside maintenant à Sillery.

«Trois ans après avoir quitté Shannon, j'ai appris que j'avais un cancer du côlon. J'ai été opérée en 1987 et je suis en rémission. À l'époque, je ne savais pas qu'il y avait contamination, mais quand j'ai su que ceux à qui j'avais vendu la maison étaient aussi atteints du même cancer, j'ai trouvé ça incroyable», poursuit-elle.

Information cachée

Marie-Paule Spieser, porte-étendard du recours collectif, a elle aussi été bouleversée par le cas des Lemoine et de Monique Dupont et souligne que plusieurs résidants souhaitent maintenant quitter la municipalité.

«J'ai rencontré l'inspecteur municipal de Shannon et il m'a dit qu'on n'avait pas besoin de dire à un acheteur potentiel que la maison était construite sur une nappe phréatique contaminée. Il m'a dit que peut-être qu'il le dirait, mais qu'il dirait que ce n'est pas dangereux!» s'insurge cette infirmière.

«Ceux qui veulent vendre leur maison à Shannon et qui cachent cette information n'ont aucun problème à la vendre. J'espère que l'information circulera. Ce que je souhaite, c'est que le gouvernement du Canada achète nos maisons», conclut-elle en ajoutant qu'elle considère comme scandaleuse l'inactivité de la Direction de santé publique et du ministère de l'Environnement dans ce dossier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer