Concurrence et autonomie pour améliorer l'enseignement, plaide l'IEDM

Germain Belzile suggère qu'on devrait également donner plus... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Germain Belzile suggère qu'on devrait également donner plus de pouvoirs aux enseignants et directeurs d'écoles pour choisir le contenu des cours et la façon d'enseigner, tout en les récompensant ou les sanctionnant selon les résultats.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

La proposition des jeunes libéraux du Québec de créer un ordre professionnel pour les enseignants a le mérite de relancer le débat sur l'éducation, mais des réformes plus en profondeur sont nécessaires pour valoriser le rôle de l'enseignant et favoriser l'excellence dans les écoles du Québec.

C'est ce que soutient l'Institut économique de Montréal, qui salue la volonté des jeunes libéraux de vouloir apporter des changements dans le système d'éducation. Mais, selon l'organisation, la création d'un ordre n'est pas la meilleure solution.

Selon Germain Belzile, chercheur associé senior à l'IEDM, un ordre des enseignants n'accordera pas plus d'autonomie aux écoles, plus de choix aux parents ou une rémunération au mérite. «Ce sont pourtant là des changements simples qui valoriseraient la profession tout en favorisant la réussite scolaire de nos enfants», ajoute M. Belzile.

Il précise qu'une rémunération en fonction du rendement, par exemple, encouragerait l'excellence chez les enseignants et contribuerait à améliorer la qualité du système scolaire.

Germain Belzile suggère qu'on devrait également donner plus de pouvoirs aux enseignants et directeurs d'écoles pour choisir le contenu des cours et la façon d'enseigner, tout en les récompensant ou les sanctionnant selon les résultats.

Il précise que des enseignants plus autonomes dans leur travail sont «plus heureux» et, par le fait même, «plus efficaces».

Favoriser la concurrence entre les écoles et donner plus de choix aux parents devraient aussi être au coeur de toute réforme du système scolaire, selon lui.

L'IEDM s'interroge par ailleurs sur la pertinence des commissions scolaires. «Non seulement pourrait-on éviter certaines dépenses administratives, mais le fait de réduire la bureaucratie permettrait aux écoles de s'adapter plus facilement à leur clientèle et d'innover dans les services éducatifs», conclut l'organisation.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer