Dons records de 530 M$ à l'Université Laval

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'Université Laval a pulvérisé son objectif de financement en amassant 530 millions $ en dons lors de la plus grande campagne de son histoire.

C'est lors d'une cérémonie extérieure festive que le recteur de l'université Denis Brière a fait son dernier tour de piste lundi et annoncé que la fondation avait amassé une fois et demi ce qu'elle avait d'abord prévu, soit 350 millions $. «C'est loin, très loin devant notre objectif pourtant ambitieux du départ», s'est-il réjoui en conférence de presse.

Il s'agissait de la 7e grande campagne de financement de l'Université Laval et la réponse des entreprises privées et du public en général a convaincu M. Brière de l'importance que la population accorde à l'enseignement supérieur. Le montant des dons en provenance des diplômés a triplé au cours de la campagne, ce qui démontre un souci plus présent de «retourner quelque chose à son alma mater», croit M. Brière. 

En avril, l'Université de Montréal annonçait avoir elle aussi battu des records, avec une campagne de financement atteignant 581 millions $. M. Brière soutient que lui et Guy Breton, recteur de l'Université de Montréal, sont «très fiers de voir le succès que des universités francophones peuvent avoir». Selon lui, on ne peut plus dire maintenant que les francophones sont nettement moins généreux que les anglophones envers leurs universités. «Je pense qu'on est en train de changer quelque chose (...) C'est un grand pas en avant et ça va avoir des répercussions pour l'avenir de la culture philanthropique au Québec.»

Deux legs physiques

La cérémonie de lundi a permis de dévoiler les deux legs physiques que laissera cette grande campagne. D'abord, la Promenade les Cent-Associés, qui réunira à terme 50 lampadaires rouges, qui s'étendront du pavillon Casault jusqu'au pavillon Vandry, sur lesquels seront inscrits deux noms de personnes qui lègueront au minimum 1 million $ à l'Université. 

À l'heure actuelle, 18 personnes ont accepté de faire ce grand don. L'Université Laval ne se fixe pas de date limite pour trouver les 82 autres associés. «La philanthropie, c'est pas de la vente à pression. On va au rythme des gens», explique Yves Bourget, pdg de la fondation de l'Université. 

L'autre legs est une oeuvre d'art public située devant le pavillon Bonenfant, intitulée «2367 : l'odyssée collective». Réalisée par cinq diplômés en architecture, cette oeuvre contiendra en son centre une capsule temporelle, dans laquelle seront placés des documents colligés par les 100 associés. Cette capsule sera ouverte seulement dans 350 ans, soit en l'an 2367.

En chiffres

Provenance de l'argent

81% des entreprises privées et communautés religieuses

19% des diplômés, étudiants et membres du public

Distribution de l'argent

48% pour des bourses aux étudiants

46% pour des projets de recherche 

6% pour des projets d'infrastructures




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer